Nestlé Needs Youth pour la digitalisation : Cap sur l’université Thomas Sankara

Nestlé Burkina, dans le cadre de son projet « Nestlé Needs Youth » qui vise à outiller les étudiants sur la digitalisation, a effectué le deuxième acte de sa tournée dans les universités et grandes écoles. Le samedi 23 avril 2022 à Ouagadougou, c’était au tour des étudiants de l’Université Thomas Sankara de bénéficier de la formation sur la digitalisation. 

La suite après cette publicité

Pour ce deuxième acte de formation qui rentre dans le cadre du programme « l’entreprise à l’université » Nestlé Burkina a mis le cap sur l’université Thomas Sankara où près de 1.000 étudiants ont pris fait et cause pour le programme.

A travers ce programme, Nestlé Burkina s’est fixé pour objectif de sensibiliser les étudiants sur l’importance du digital dans la recherche de stage ou d’emploi.

A cet effet, pour le deuxième acte à l’Université Thomas Sankara, des communications ont été faites sur la digitalisation. Et l’une d’elles a été dispensée par Hugues TOE, Manager des services informatiques à Nestlé Burkina, qui a fait une présentation à la fois théorique et pratique. « Ma présentation a consisté à fixer le décor sur ce qui était le digital, de quoi il s’agit et comment cette jeunesse peut se l’approprier. Donc on a eu une approche assez pratique avec des visuels et puis des tests pratiques », a-t-il exposé.

Hugues Toé
Hugues Toé

L’agilité sur internet

Pour Hugues TOE, le digital est un boulevard de l’information. Mais l’un des risques, ajoute-t-il, c’est lorsque des personnes mal intentionnées à savoir les pirates et les hackers se l’approprient. Cela constitue un gros risque pour les utilisateurs.

Cependant, il a laissé entendre que l’usage du digital n’a pas que des risques car, avec le digital, il y a toute une pléthore d’avantages surtout pour ceux en quête d’emploi. « Pour les bienfaits du digital, il y en a beaucoup. On a les formations en ligne, on a les métiers qui sont devenus des métiers digitaux numériques, on a les possibilités d’avoir des stages en ligne, on a également l’entrepreneuriat et beaucoup d’autres choses qui sont possibles », a-t-il cité. 

Aux pourvoyeurs d’emploi, Hugues TOE leur a conseillé d’être très agiles avec internet. Il a souligné que cette agilité se fait à travers leur présence sur internet ; à savoir décoder sur internet ; à comprendre les différents types de plateformes et à savoir décoder les choses du numérique.

Presque 1200 jeunes touchés par le programme

Pour ce deuxième acte, Mamadou KONE, Directeur des ressources humaines à Nestlé Burkina a souligné que le bilan à mi-parcours est positif. Pour les prochaines échéances, il a émis le souhait d’une forte mobilisation et d’engouement des jeunes. « Nous sommes à notre deuxième activité pour cette année et je constate que nous avons presque atteint 1200 jeunes », a-t-il dit.

Ludovic BOUDA, Directeur de la formation professionnelle continue à l’Université Thomas Sankara et représentant par la même occasion de ladite université a manifesté sa satisfaction pour le bien-fondé de l’initiative de Nestlé Burkina. Il a par ailleurs souhaité que de telles initiatives se multiplient afin que les étudiants soient en contact avec les réalités du travail.

« Je pense que ce type d’atelier à l’endroit des étudiants, ce sont déjà des activités d’informations parce que les étudiants ont besoin d’informations sur ce que les entreprises ont prévu pour le recrutement. Et nous nous sommes rendu compte que l’étudiant à l’université n’a pas tellement de contact en dehors de l’aspect académique. Ce genre de formation le met en contact avec l’extérieur, les entreprises et tout ce qui se fait dans le domaine », a-t-il conclu.

Aminata Catherine SANOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page