Salubrité : Une « opération Mana-Mana » pour nettoyer le Burkina Faso

Le ministère en charge de la jeunesse, au nom du gouvernement, dans son élan de renforcement de l’engagement citoyen de la jeunesse burkinabè donnera le top départ des journées nationales de salubrité dénommées « opération Mana-Mana, mon acte patriotique pour ma ville », à partir de ce samedi 30 avril 2022, à Ouagadougou. Ces journées de patriotisme national, qui ont été annoncées ce lundi 25 avril 2022, entendent se tenir tous les week-ends.  

La suite après cette publicité

La problématique de l’hygiène et de l’assainissement constitue aujourd’hui, un défi majeur pour le gouvernement, qui, au temps de la révolution avait pu inculquer cette valeur aux Burkinabè. C’est pourquoi, conscient de l’importance de cette hygiène et de l’assainissement pour un développement durable, le gouvernement lance à compter de ce samedi 30 avril 2022 des journées nationales de salubrité dénommées « opération mana-mana, mon acte patriotique pour ma ville  ».

L’objectif de ces journées, pour le ministre en charge de la jeunesse, Abdoul Wabou Drabo serait le renforcement de l’engagement citoyen,  l’intérêt patriotique des jeunes à travers des actions de salubrité au Burkina, au regard de la problématique du niveau de salubrité au Faso.

« Pour ce faire, il sera mis en place des comités au niveau des ministères et institutions, au niveau des régions, des provinces pour organiser la population afin de participer aux opérations de salubrité. Aussi une vaste campagne de communication dans les médias est prévue. L’idée c’est d’inciter tout un chacun comme à l’époque de la révolution, à participer à ces actions patriotiques, nationales », a détaillé le ministre.

A ce effet, il est attendu de ces actions de susciter un engagement citoyen, de renforcer le brassage entre populations d’un même espace, de contribuer à la réduction des maladies liées à l’insalubrité etc. « De par le passé, les travaux d’intérêt communautaire étaient quasi-permanents dans notre pays jusqu’à susciter l’admiration de certains pays, comme le Rwanda, qui n’hésitent d’ailleurs pas à le dire. Cette fois contrairement à la révolution, ces actions seront faites avec le plein gré de tout un chacun », a ajouté Wabou Drabo.

Une initiative salutaire selon le président du Conseil National de la Jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF), Mamoudou Ouédraogo. A ce propos, il a assuré tout l’accompagnement et la participation de la jeunesse qu’il préside.

« Avec le coup d’envoi donné par le gouvernement, les gens pourront mieux s’organiser pour améliorer nos cadres de vie. Quant à la mobilisation de la jeunesse, nous sommes résolument engagés dans cette lutte. Et l’un des atouts majeurs aujourd’hui c’est que la jeunesse est organisée jusqu’à dans les différents arrondissements », a-t-il souligné.

Il faut dire que la cérémonie de lancement de ces journées est prévue le samedi 30 avril 2022 à 9h, au quartier patte d’Oie de Ouagadougou. Pour cette annonce, le gouvernement a également été représenté par le ministre en charge des Affaires religieuses, Issaka Sourwèma.

Abdoul Gani BARRY 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page