Burkina : Le CCVA et la DGTTM pour l’amélioration de la sécurité routière

Le Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA) a renforcé son partenariat avec la Direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM), en leur faisant une dotation d’équipements d’interconnexion. C’était  ce mardi 26 avril 2022 à Ouagadougou. La cérémonie a été présidée par Mahamoudou Zampaligré, ministre  en charge des transports et de la mobilité urbaine. 

La suite après cette publicité

D’un coût global de 8.000.000 FCFA, la dotation d’interconnexion que le Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA) a remis à la Direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM) est composée entre autres d’un câblage, une antenne réseau, un lien radio et des ordinateurs. Pour Zalissa Koumaré, directrice générale de la structure donatrice, ces équipements vont permettre au CCVA et à la DGTTM de travailler en étroite collaboration sur l’essentiel des documents délivrés.

Les avantages de l’interconnexion

A l’écouter, l’interconnexion entre les deux structures va concourir à une nette amélioration de la sécurité routière. En plus, avec ses avantages, elle sera non seulement bénéfique au CCVA, à la DGTTM, à la douane mais aussi  aux usagers en termes de temps et d’authentification. 

« Elle permettra d’intégrer une étape d’authentification des documents délivrés par le CCVA  dans le processus de traitement des dossiers d’immatriculation ; de garantir la sécurité des documents nécessaires au dédouanement et à l’immatriculation des engins ; de réduire la fraude et la contrefaçon des documents délivrés par le CCVA ; de réduire le temps d’attente de traitement des dossiers, d’améliorer les recettes douanières liées à l’importation des véhicules, de faciliter l’accès des prestations des services des deux structures aux usagers et tout cela devrait concourir à l’amélioration de la sécurité routière », a décortiqué Zalissa Koumaré, DG du CCVA.

Zalissa Koumaré Dg du CCVA
Zalissa Koumaré Dg du CCVA

D’ailleurs, elle a rassuré que Ouagadougou était la première étape pour cette dotation, mais que d’autres villes vont également en bénéficier. Selon elle, la prochaine étape sera Bobo Dioulasso, et s’ensuivra l’ensemble des Directions régionales techniques.

Les faux documents

La structure bénéficiaire, à savoir la DGTTM, à travers son directeur général, Léandre Bakyono, a assuré que le matériel d’interconnexion est déjà sur place et le travail avec en est effectif. Par ailleurs, il a soutenu que ce partenariat est une aubaine dans le sens où il va permettre à la DGTTM de vérifier  efficacement la conformité des documents émis par le CCVA.

« Il faut savoir que dans les dossiers que nous recevons habituellement, il y a beaucoup de faux. Les faux proviennent aussi de la douane comme du CCVA. Mais pour le CCVA, cela a considérablement diminué. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de fausses visites qui circulent », a énoncé Léandre Bakyono.

Mahamoudou Zampaligré, ministre des transport
Mahamoudou Zampaligré, ministre des transport

Mahamoudou Zampaligré, ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière a salué l’effectivité du partenariat qu’il a qualifié de fructueux. Il a alors invité la DGTTM à faire bon usage du matériel réceptionné. Afin de lutter efficacement contre la fraude, Mahamoudou Zampaligré a annoncé qu’une solution informatique est prévue pour établir l’interface entre les services, la DGTTM, le CCVA, l’ONI, Interpol, de la DGI.

« Cette solution va permettre de digitaliser les prestations et ouvrir aussi des interfaces pour permettre aux différentes structures qui sont impliquées dans le processus de productions de titres et transport de pouvoir aussi combattre la fraude et la contrefaçon dans notre pays », a-t-il lancé.

Aminata Catherine SANOU

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page