Musique : Noaga 1er revient avec « Apeti », un nouvel album après 10 ans d’absence

Dans la soirée de ce samedi 7 mai 2022, l’album « Apeti » de Noaga 1er, de son vrai nom Bewende Inoussa Kouama, a été officiellement présenté à la presse. Débuté depuis 2012, l’album a été finalement bouclé et dévoilé à Ouagadougou sans la présence physique de l’artiste qui a tout de même intervenu en vidéo à distance.

La suite après cette publicité

Depuis les USA, Noaga premier, de son vrai nom Bewende Inoussa Kouama, a lancé son 3e Album à Ouagadougou ce samedi 7 mai 2022. L’opus comprend 10 titres inédits chantés en français, en mooré et en anglais avec chacun une signification et une histoire bien particulières.

Noaga premier est un artiste chanteur et rappeur Burkinabè résident aux USA. Noaga qui signifie selon les dires de l’artiste, Noir Original Aux Grandes Ambitions.

Intitulé « Apeti » l’album a été enregistré au Burkina Faso et aux USA et est un partage d’expériences vécues entre les deux continents. «Apeti» veut dire, Amour, Pardon, Education, Tolérance et Inspiration. Selon l’artiste, «Apeti» en même temps veut faire allusion à appétit en français qui veut dire donner envie de déguster, et déguster donc son album.

Noaga premier expliquant les titres de son album
Noaga premier expliquant les titres de son album

Dans un second temps, il faut noter que dans l’album, il est abordé des thèmes en droite ligne avec l’intitulé, comme le pardon, l’amour, la persévérance… C’est avec le titre « Le pardon » chanté en reggae que la dégustation de l’album commence avec la présentation de l’artiste lui-même à travers un vidéo-conférence.

« C’est un titre vraiment significatif pour moi ; c’est pour cela je l’ai mis en premier. Il parle de mon vécu réel et du temps qui s’est passé entre mon album passé et maintenant, mon retour à Ouaga, les difficultés, comment arriver à s’en sortir avec la différence des sociétés », a-t-il expliqué.

Le deuxième titre est intitulé « Treat you right » en anglais qui signifie prendre soin de toi comme il le faut. Le troisième, « Etre aimé » est une histoire d’amour, le quatrième « Back in time » ou retourner dans le temps pour se remémorer les occasions manquées.

Ces quatre titres, pour ne citer que ceux-là, démontrent la variété et le travail abattu par l’artiste durant ces 10 années passées dans l’ombre.

Ce lancement intervenu à Ouagadougou n’est pas fortuit, à entendre l’artiste. Il entend par ce geste, pousser les mélomanes à aimer sa musique et à le faire grandir.

La presse
La presse attentive à la présentation

« Moi je suis Burkinabè et c’est là que j’ai commencé la musique. Il faut avoir une base et être aimé et apprécié chez soi ; c’est la preuve pour que quelqu’un d’autre puisse t’apprécier. J’ai des ambitions de réussir à l’international dans la musique mais je n’ai pas d’autres pays que je représente si ce n’est le Burkina. J’espère que les gens vont apprécier le travail à sa juste valeur et cela va nous donner la force à l’international », a-t-il éclairé. 

Pour finir, Noaga Premier a demandé le soutien des uns et des autres pour le propulser. Depuis 20 ans de carrière, il a confié n’avoir pas de producteur. C’est alors ce cri de cœur qu’il a lancé, car c’est son désir le plus ardent.

Dans les prochaines semaines, Noaga Premier sera de retour au Burkina Faso pour poursuivre sa grande campagne de communication et de reconquête des mélomanes.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page