Lutte contre l’insécurité : « La victoire n’est plus loin » (Roger Ouédraogo)

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, Omer Bationo, a procédé à la passation de commandement entre les directeurs généraux de la Police nationale sortant et entrant ce mardi 10 mai 2022 à Ouagadougou. Le Contrôleur général de Police Roger Ouédraogo est le nouveau directeur général de la police nationale. Il a remplacé le Contrôleur général de Police Dieudonné Ouattara.

La suite après cette publicité

Le Contrôleur général de police, Roger Ouédraogo, a pris désormais les rênes de la Police nationale du Burkina Faso. Le 25e directeur général de la Police nationale a été installé ce mardi 10 mai 2022 à Ouagadougou. En effet, il a été nommé en conseil des ministres le mercredi 27 avril 2022.

Roger Ouédraogo nouveau directeur général de la Police Nationale
Roger Ouédraogo nouveau directeur général de la Police Nationale

Aujourd’hui, il a pris les commandes de la Police nationale à un moment où de nombreux défis, notamment au plan sécuritaire se posent au pays.

Roger Ouédraogo a affirmé que la Police nationale prendra toute sa part dans la lutte contre l’insécurité et le terrorisme, à travers une synergie d’actions avec les autres FDS et toutes les composantes de la nation.

…la victoire n’est plus loin et bientôt sera hissé au firmament ce drapeau de la victoire.

Alors, il a reconnu le sens du sacrifice et la combativité des effectifs policiers engagés dans la lutte contre le terrorisme. « Je les (policiers) encourage à plus de détermination, à plus d’engagement car la victoire n’est plus loin et bientôt sera hissé au firmament ce drapeau de la victoire », a précisé le nouveau directeur général de la Police nationale.

Par ailleurs, il a précisé que la police nationale est à la croisée des chemins et que l’institution doit travailler à redorer son blason.

«  Elle (Police nationale) se trouve au quotidien au cœur des interpellations administratives et citoyennes et se doit de soigner son image et son comportement afin de construire avec l’Etat et les citoyens, les meilleures réponses sécuritaires possibles », a indiqué Roger Ouédraogo.

Lire aussi 👉Police nationale : Le nouveau DG invite à bouleverser le classement du RENLAC en matière de corruption

Cependant, il a invité l’ensemble du personnel de la police à se départir « des comportements et attitudes qui n’honorent ni leurs auteurs, ni le corps, pour se consacrer avec abnégation à sa tâche ».

Il a fait savoir que le règlement de discipline générale sera appliqué pour tout contrevenant. « Il n’est donc pas tolérable et ne sera pas toléré que chaque jour que Dieu fait, pendant que de nombreux policiers, loin de leurs familles, affrontent le danger au péril de leur vie dans la lutte contre le terrorisme, d’autres policiers s’adonnent allègrement dans les villes et campagnes, à des pratiques éhontées et répréhensibles qui entament la crédibilité et la légitimité du corps », a lancé le directeur général de la Police nationale.

Installation du nouveau directeur général de la Police
Installation du nouveau directeur général de la Police

En rappel, le Contrôleur Général de Police Roger Ouédraogo a assumé plusieurs responsabilités au sein de l’institution policière et du Ministère de la Sécurité. Entre autres fonctions, il a été Chef de la Brigade Economique et Financière au Commissariat Central de Police de la ville de Ouagadougou, Commissaire de Police des Arrondissements de Konsa à Bobo Dioulasso et de Bogodogo à Ouagadougou, Commissaire Central Adjoint de la ville de Bobo Dioulasso, Coordonnateur des études et des stages de l’Ecole nationale de police, Directeur de l’Ecole Nationale de Police, Directeur de Cabinet du Ministre de la Sécurité, Chargé de missions et Conseiller Technique du Ministre de la sécurité.

Roger Ouédraogo occupe aujourd’hui le poste de la Présidence du Conseil d’Administration de l’Office National d’Identification (ONI).

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. C’est tout le souhait du peuple Burkinabè. En attendant, les faits sur le terrain crient plus fort que vos déclarations. La situation devient de plus en plus intenable dans le grand nord, l’est et le sahel. A l’est, ils sont presque devenus maître des lieux. Et si vous perdez du temps, des chef-lieux de provinces vont commencer à tomber sous le contrôle de ces méchants. Chaque jour, soit ils tuent, soit ils déguerpissent des populations, soit ils brulent des lieux de cultes.
    Que Dieu vous aide, que Dieu libère le Pays des hommes intègres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page