Guerre en Ukraine : Un journaliste français tué lors d’un bombardement

« Journaliste, Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre. À bord d’un bus humanitaire, aux côtés de civils contraints de fuir pour échapper aux bombes russes, il a été mortellement touché », a annoncé sur Twitter le président Emmanuel Macron ce lundi 30 mai 2022. 

La suite après cette publicité

Ce journaliste français, qui couvrait le conflit en Ukraine pour BFMTV, a été touché par un éclat d’obus dans la région de Louhansk (Est). Selon les informations, son collègue qui l’accompagnait, le rédacteur Maxime Brandstaetter, a été blessé et évacué vers Dnipro, dans l’est du pays.

Frédéric Leclerc-Imhoff avait 32 ans et travaillait depuis 6 ans pour BFMTV, indique la chaîne d’informations qui a « l’immense douleur d’annoncer sa disparition ».

Les deux journalistes devaient suivre ce lundi matin un bus évacuant des civils dans cette région du Donbass. « L’évacuation a été officiellement arrêtée. Les forces russes ont tiré sur un véhicule qui allait embarquer des gens. Un journaliste français tué », a écrit l’administration régionale sur Telegram.

Selon les autorités du Louhansk, un véhicule blindé serait venu chercher des civils en vue d’une évacuation et aurait été ciblé par un bombardement. « Des éclats d’obus ont percé le blindage de la voiture, une blessure mortelle au cou a été reçue par un journaliste français accrédité qui faisait des reportages sur l’évacuation », ont-elles précisé. Le journaliste serait mort sur le coup.

Source : Le Parisien

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page