Tribune | « Une foule devant l’ambassade de France en Afrique du Sud pour exiger la sortie de la France d’Afrique »

Ceci est un écrit de Jean Noël De Thierry, observateur indépendant, sur une actualité en Afrique du Sud.

Des représentants de nombreux pays africains ont participé à un rassemblement devant l’ambassade de France à Pretoria en Afrique du Sud, pour exiger le départ de la France d’Afrique et ont exprimé leur frustration face à la politique africaine de la France, qui constitue un véritable obstacle au développement du continent.

La suite après cette publicité

La manifestation organisée par le parti anti-impérialiste et panafricaniste dénommé Parti des Combattants pour la Liberté Economique, a pour objectif de dénoncer la politique néocolonialiste de la France à travers les bases militaires sur le continent, le franc CFA et l’influence des dirigeants français sur certains présidents africains qui sont des marionnettes pour l’ancienne colonie.

Des manifestants de plusieurs pays dont le Congo, le Cameroun, le Mali, la Centrafrique, la Guinée, le Tchad, etc. ont uni leur voix sous le slogan « La France sort », et cela prouve à suffisance que tous les Africains sont d’accord non seulement contre la politique française mais aussi et surtout contre la présence française en Afrique.

L’Afrique aujourd’hui divisée selon les idéologies coloniales, les frontières et les langues, la France a largement contribué à son statut et au renforcement de sa présence, ce qui a affecté négativement l’avenir du continent.

Après l’indépendance, la France a assuré sa continuité en Afrique grâce à des accords de coopération contraignants, notamment en ce qui concerne la monnaie coloniale française (le franc CFA), le système éducatif français et les relations militaires et commerciales.

Le franc est la monnaie la plus étrange de l’ère moderne, une monnaie en circulation dans 14 pays, mais elle n’est frappée dans aucun de ce pays, mais dans un pays à des milliers de kilomètres de lui, un pays qui colonisait les 14 pays concernés avec cette monnaie.

De plus, les nouveaux pays « indépendants » ont dû payer les infrastructures que la France a construites dans ces pays pendant la période coloniale, puisque 14 pays africains, parmi les pays des anciennes colonies françaises, paient des impôts coloniaux à la France depuis leur indépendance.

Alors que la France devrait s’excuser d’avoir pillé et dilapidé les richesses africaines, réduit en esclavage et tué des millions de personnes sur le continent, semé le chaos social et perpétré des actes de génocide, les pays du continent continuent de lui payer des impôts, même s’il est responsable du génocide là-bas. Aujourd’hui, on s’unit pour que la France quitte définitivement l’Afrique ou revoie sa politique sur l’Afrique.

Jean Noël De Thierry

Observateur indépendant

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page