Seytenga : « Le Mouvement Agir Ensemble condamne sans réserve aucune ces actes d’une cruauté inhumaine »

Ceci est une déclaration du Mouvement AGIR Ensemble pour le Burkina Faso suite aux attaques terroristes de Seytenga.

Dans la nuit du 11 au 12 juin dernier, des groupes terroristes dont certains semblent être venus du Niger voisin ont froidement et méthodiquement assassiné des dizaines de civils extirpés de leurs domiciles ou pourchassés dans les rues de la ville de Seytenga dans la province du Séno.

La suite après cette publicité

Le bilan officiel à ce jour fait état de 86 personnes tuées tous du sexe masculin et un nombre indéterminé de blessés et de personnes disparues. Plus de huit mille (8 000) personnes ont dû prendre la fuite dans des conditions extrêmes pour se réfugier dans la ville de Dori, Chef-lieu de la province.

La violence et la barbarie de cette attaque, son mode opératoire avec des menaces et des attaques ciblées entre le 9 et le 11 juin, indiquent clairement la volonté de leurs auteurs d’installer un climat de terreur dans notre pays.

Le Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso, condamne sans réserve aucune ces actes d’une cruauté inhumaine sur de paisibles populations. Il marque son indignation totale contre ces attaques que rien, absolument rien ne peut justifier.

En ces moments de douleur indicible, le Mouvement Agir Ensemble exprime ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes, à la province du Séno et à notre peuple tout entier si durement éprouvé. Il prie Dieu de leur accorder Son immense miséricorde et son Paradis pour le repos éternel de leurs âmes. Aux blessés, il formule des vœux de courage et de prompt rétablissement.

Le Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso exprime sa vive compassion et sa solidarité active à l’endroit de toutes les personnes qui vivent ce drame dans leur chair et commande à ses militants et sympathisants d’être concrètement aux côtés des victimes là où cela est possible et d’être entièrement disponibles pour leur apporter appuis, secours et réconfort.

Il observe et fait remarquer que c’est notre nation toute entière qui est visée et que la réponse doit être à la mesure de l’horreur et de la cruauté des actes posés.

Dans ce sens notre parti prend au mot le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul Henry Sandaogo DAMIBA, qui a affirmé aux populations de Seytenga que le gouvernement mettra tout en œuvre pour retrouver et sanctionner à la hauteur de leur ignoble forfait, les auteurs de cette barbarie sans nom et attend des résultats dans les meilleurs délais.

Une fois de plus, notre parti apporte son soutien indéfectible à nos Forces de Défense et Sécurité (FDS), nos Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) et tous ceux qui s’investissent avec nous dans le combat contre l’extrémisme violent, pour leur engagement et leurs sacrifices quotidiens.

Il leur adresse ses vives félicitations pour leurs sacrifices et leurs victoires contre l’hydre terroriste et dans la sécurisation du pays et le retour des Personnes Déplacées Internes (PDI) dans leurs localités.

Il félicite notre peuple pour sa brave résilience malgré les coups de boutoirs et les actes de barbarie ignoble de nos ennemis. C’est le lieu pour notre parti, le Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso, de réaffirmer sa conviction que cette guerre nous est imposée à nous tous et ne peut pas être la seule affaire ni des FDS, ni des VDP ou autres.

Elle nous engage tous et commande à chacun une communion active avec ceux-ci. A cet effet nous avons une pensée émue et marquons toute notre solidarité à toutes les victimes de l’extrémisme violent qui a élu domicile dans notre pays depuis un certain temps.

Tout en reconnaissant à chacun le droit et la liberté d’opiner sur tous les sujets d’intérêt national, notre parti appelle les Burkinabè à taire leurs divergences politiques ou d’analyses et à se focaliser sur l’essentiel qui est la défense de nos braves populations et la sauvegarde de notre nation. Ne nous trompons pas d’ennemis !
Actuellement plus qu’hier, notre pays a besoin de son unité ; et cela passe par la réconciliation nationale.

Agir Ensemble demande au gouvernement plus d’hardiesse sur le sujet et se dit entièrement disponible pour pousser à la roue pour faire avancer ce dossier.

Ouagadougou, le 16 juin 2022
Paix-Solidarité-progrès
Le Président

Boubacar DIALLO

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page