Menaces de mort : Appel urgent pour la sécurité de Newton Ahmed Barry

Ceci est une déclaration des organisations professionnelles des médias suite aux menaces de mort contre Newton Ahmed Barry.

Les organisations professionnelles des médias signataires de la présente déclaration ont appris avec indignation, les menaces de mort contre la personne de Newton Ahmed Barry. En effet, à travers un enregistrement audio, largement diffusé sur les réseaux sociaux, une voix appelle les Burkinabè à s’en prendre à la résidence du journaliste, par ailleurs ancien rédacteur en chef du journal d’investigation L’Evènement.

La suite après cette publicité

« Il faut aller brûler son domicile, raser complètement sa maison, ramasser tous les gravats et laisser le terrain vide », invite en substance la voix qui profère les menaces. Elle va plus loin en traitant l’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de « terroriste » qui ne mérite pas de vivre au Burkina Faso.

Qu’a-t-il pu bien faire pour subir une telle animosité ? Y a-t-il un lien entre les publications récentes du journaliste sur sa page Facebook et ces attaques qu’on croyait à jamais révolues dans notre pays ?

Ces menaces à l’encontre de notre confrère interviennent dans un contexte où des audios haineux inondent les réseaux sociaux incitant aux meurtres collectifs de certains de nos compatriotes. Ces audios viennent alourdir un environnement socio-politique déjà délétère et interpellent tous les démocrates et patriotes sincères à se mobiliser, à prendre clairement position et à faire barrage par tous les moyens aux drames inéluctables que pourraient engendrer ces agissements irresponsables et criminels.

Nous exprimons notre consternation face à autant de déchaînement de haine et condamnons les auteurs de ces audios où qu’ils se trouvent et quelles que soient leurs motivations.

Face à cette intolérance innommable, nos organisations qui ont toujours défendu la liberté d’expression ont rendu visite à  Newton Ahmed Barry afin de lui traduire toute notre solidarité et notre détermination à nous opposer aux contempteurs de la liberté d’expression et de la presse.

En tout état de cause, les organisations professionnelles des médias :

  • condamnent avec force, cet extrémisme et cette méchanceté gratuite et inutile vis-à-vis de M. Barry ;
  • appellent les autorités du Burkina Faso à assurer urgemment la sécurité de Newton Ahmed Barry ;
  • demandent au procureur du Faso, d’ouvrir diligemment une enquête pour arrêter et traduire en justice, l’auteur de l’audio et ou ses commanditaires avant qu’ils n’aient le temps de mettre en pratique leur funeste pensée ;
  • réaffirment leur soutien et toute leur solidarité à Newton Ahmed Barry ainsi qu’à toute sa famille.

De même, elles :

  • présentent leurs condoléances aux familles des FDS et des victimes civiles tombées suite aux attaques barbares et meurtrières de Seytenga ;
  • expriment leur compassion et leur solidarité aux blessés et personnes déplacées internes engendrés par ces attaques ;
  • condamnent toute stigmatisation à l’encontre de quelque communauté que ce soit ;
  • invitent les autorités politiques et judiciaires à, d’une part, tout mettre en œuvre afin de ne pas laisser prospérer ces attitudes négatives et porteuses de dangers pour la cohésion sociale et d’autre part, faire la lumière sur tous les autres cas de menaces et intimidations déjà dénoncées par nos organisations ;
  • appellent les Burkinabè épris de paix, de justice et de liberté, à dénoncer ces comportements indignes qui sont des signes avant-coureurs de violations massives des droits humains.

Fait à Ouagadougou, le 20 juin 2022

Pour le CNP-NZ,

Le Président

Siriki Dramé

Pour l’AJB,

Le Président

Guézouma Sanogo

Pour la SEP,

Le Président

Boureima Ouédraogo

Pour le SYNATIC,

Le Secrétaire Général Adjoint

Aboubakar Sanfo

Pour l’AEPJLN,

Le Président

Evariste Zongo

Pour l’UBESTV,

Le Président

Issoufou Saré

Pour l’APAC,

Bénédicte Sawadogo

Pour l’AEPML,

Le Président

Dr. Cyriaque Paré

Pour l’UNALFA,

Le Président

Jean Baptiste Sawadogo

Pour l’ARCI,

Le Président

Bélibié Soumaïla Bassolé

Pour Reporters du Faso,

Le Président

Charles Kiendrebeogo

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page