Poème : « La plume de l’espoir », un recueil écrit par un jeune et pour les jeunes

« La plume de l’espoir », recueil de poèmes de 77 pages, a été dédicacé par son auteur, Harouna Compaoré, à l’occasion d’une cérémonie tenue ce samedi 25 juin 2022 au siège des Editions Plum’Afrik, à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité
Idrissa Soré
Idrissa Soré, écrivain-poète, préfacier de l’œuvre.

Idrissa Soré, écrivain-poète, préfacier de l’œuvre, l’a présentée comme « un hymne pour toutes les couches de la société à travers des thèmes diversifiés tels la femme, l’Afrique, l’amour, la paix, l’espoir, l’immigration, le cancer du sein, la religion, les enfants de la rue, l’excision, le Covid-19 ».

Ce recueil de 33 poèmes est, selon le préfacier, « le reflet de la réalité que chaque lecteur pourrait étancher sa soif de mots ». Composé majoritairement en vers libres et en acrostiche, fait-il également savoir, il entraine dans les entrailles de la vie car, si d’un côté il magnifie, de l’autre côté il dénonce tout en apportant des solutions palliatives.

Pour lui, la forte prédominance des couleurs verte et jaune de la couverture avant de l’œuvre tout comme la couleur vert-ciel à l’arrière de la couverture sont assez significatives. « La couleur jaune symbolise ici l’aurore et le crépuscule. Ces deux moments de la journée traduisent l’espoir, comme le titre de l’œuvre… Le vert représente la nature, qui est le socle de la vie. Au verso de la couverture, la couleur vert-ciel, pour dire que rien n’est jamais fini, tout peut recommencer », a-t-il interprété.

« A mes jeunes frères africains…il faut être persévérant, audacieux, tenace »

Harouna Compaoré
Harouna Compaoré, auteur.

L’auteur, Harouna Compaoré, dit avoir parlé de différentes entités et personnalités dans son recueil. « Dans ce présent recueil, j’ai parlé de la femme, des journalistes ; j’ai magnifié les Forces de défense et de sécurité (FDS) ; J’ai écrit des acrostiches pour magnifier d’éminentes personnalités », a-t-il cité.

« La plume de l’espoir » comme titre de son recueil, « pour dire à mes jeunes frères africains que quel qu’en soit l’obstacle qui se dresse devant soi, il faut être persévérant, audacieux, tenace », a-t-il confié. Quant au choix du genre littéraire, il le justifie par le fait que c’est pour lui « un vecteur par lequel l’on peut facilement partager un message, évacuer un souci ».

Vue de la couverture avant de l'œuvre
Vue de la couverture avant de l’œuvre.

Première œuvre de l’auteur, « La plume de l’espoir » est disponible au prix de 2 500 F CFA au siège de la maison d’édition (Plum’Afrik).

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page