Programme PRADEU/UEMOA : Satisfaction pour les bénéficiaires et PTF

Le Conseil des collectivités territoriales (CCT) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a initié un atelier de restitution de la mission d’évaluation finale du Programme régional d’appui à la décentralisation dans l’espace UEMOA (PRADEU) le jeudi 30 juin 2022 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité
Jean-Luc Hallade.
Jean-Luc Hallade, ambassadeur de France au Burkina Faso.

Le partenaire technique et financier du programme, la coopération française, à travers l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Jean-Luc Hallade, s’est réjoui de la tenue de l’atelier qui, à son sens, a permis le partage des résultats de la mission d’évaluation avec les différentes parties concernées à savoir les collectivités territoriales bénéficiaires du PRADEU, les représentants du Conseil des collectivités territoriales (CCT) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), les cadres de la commission de l’UEMOA, les partenaires techniques et financiers et les personnes ressources.

S’il a aussi relevé des insuffisances techniques, il a tout de même montré une satisfaction globale à l’ensemble des résultats du programme. « Quelques fois dans les projets qu’on met en œuvre on n’arrive pas au bout… Il est plus difficile d’arriver au bénéficiaire final.

Ici, ce que j’ai entendu tout à l’heure (après le témoignage de bénéficiaires, ndlr), c’est que les bénéficiaires finaux ont été très satisfaits de ce qui a été fait parce qu’une des composantes du projet était de faire des forages dans l’ensemble de cet espace dit SKBO (Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso) ; les populations sont satisfaites, c’est ma première satisfaction à moi », fait savoir Jean-Luc Hallade.

Le deuxième motif de satisfaction, a-t-il poursuivi, c’est qu’on a bien travaillé avec l’UEMOA à travers son Conseil des collectivités territoriales (CCT). Il a en outre marqué son intérêt de voir renforcer les capacités des institutions du niveau supra national jusqu’au niveau local des collectivités. « Je reste convaincu que les institutions sont fondamentales dans la mise en œuvre des services aux populations », a indiqué le plénipotentiaire français.

26 forages réalisés sur 28 prévus

Jonas Gbian.
Jonas Gbian, Commissaire en charge du département de l’aménagement du territoire communautaire et des transports de l’UEMOA.

Le Commissaire en charge du département de l’aménagement du territoire communautaire et des transports de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a tenu à préciser que l’évaluation qui a été faite porte sur un volet du programme global de l’UEMOA pour le développement des zones transfrontalières.

« Nous ne sommes qu’au démarrage en réalité. Avec nos partenaires, nous sommes en train de travailler pour que d’ici quatre ans, nous puissions réaliser beaucoup d’infrastructures dans les zones frontalières de notre espace », a précisé Jonas Gbian.

Pour revenir à ce volet financé par la coopération française, il a laissé entendre qu’il porte sur la zone SKBO et essentiellement sur la réalisation de forages (26 forages sur 28 prévus, ndlr) en faveur des populations de cette zone.

« Globalement, ce qui a été fait montre que tout a été réalisé dans les règles de l’art. Nous avons la satisfaction que ces réalisations augurent de bonnes perspectives pour le reste du programme qui est en train de démarrer », est-il resté optimiste, ne négligeant tout de même pas quelques difficultés.

« Il y a toujours des difficultés de mise en œuvre. Quand on parle de forage, il y a quelques données techniques qui peuvent poser problèmes. On peut faire des forages qui soient négatifs et que les quantités d’eau escomptées ne puissent pas être trouvées : il y a eu ces cas », a-t-il mentionné.

Il par ailleurs soutenu que la pertinence des conclusions et recommandations ressorties au terme dudit atelier de restitution, « permettront de mieux orienter les actions à conduire au cours des prochaines étapes ».

Siama Bamba, président de l’Union transfrontalière des collectivités territoriales de l’espace Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso (UTCTE SKBO), s’est également réjoui des résultats du programme.

Kouessé Sanou.
Kouessé Sanou, bénéficiaire du village de Yégueresso (Bobo-Dioulasso).

Kouessé Sanou, bénéficiaire venue du village de Yégueresso, dans la région des Hauts-Bassins (Bobo-Dioulasso), a fait savoir sa joie ainsi que celle des siens de bénéficier d’un des nombreux forages mis à la disposition par le programme. Toutefois, au regard de l’étendue de son village et donc du nombre d’habitants, elle a aussi formulé le vœu de bénéficier à nouveau d’au moins un forage.

PRADEU

Le PRADEU a trois composantes. La première, vise à renforcer la décentralisation financière dans l’espace UEMOA étendu au Tchad et à la Mauritanie sur la base des orientations du cadre stratégique de décentralisation financière du CCTP UEMOA (Contribution au PRADEF).

La seconde, vise à contribuer à l’opérationnalisation de la décentralisation en faveur des collectivités territoriales en particulier transfrontalières (contribution au PCTL-SATI). Et la troisième composante, vise à manager le projet de manière efficace et efficiente.

Sa finalité : permettre aux collectivités territoriales de l’espace UEMOA de disposer des moyens pour concevoir ; mettre en œuvre et évaluer leurs politiques publiques ; améliorer l’accès aux services et aux infrastructures fiables et abordables des populations et notamment les plus vulnérables ; favoriser le développement économique local et renforcer l’intégration régionale.

Photo de famille.
Photo de famille au sortir de l’atelier.

D’un budget global d’un million d’Euro, soit 655 000 000 F CFA, il est financé à 80% par la coopération française et à hauteur de 20% par l’UEMOA pour une durée de 2 ans (de 2020 à 2021).

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page