L’Aïd El Kebir : « Que les prières qu’ils ont faites puissent oindre le Burkina Faso » (Issaka Sourwema)

Ce samedi 09 juillet 2022 marque la fête de Tabaski, « l’Aïd El Kebir ». Et la communauté musulmane du Burkina Faso a observé la grande prière à la Place de la Nation de Ouagadougou sous le signe de la paix.

La suite après cette publicité

Ils ont été des milliers de fidèles musulmans à investir la place de la nation afin de prendre part à la grande prière organisée par la communauté musulmane du Burkina Faso. L’Iman Abdallah Ouédraogo a dirigé la prière en présence du grand Iman de Ouagadougou, Cheikh Aboubacar Sana visiblement en état de santé fragile.

Le message central de la communauté musulmane, l’actualité oblige, concerne le retour de la paix. « On profite pour souhaiter que la paix revienne dans notre pays. 

Nous invitons aussi la classe politique d’avoir un consensus pour ramener la paix dans notre pays. Nous comptons sur eux, tout le monde a raison mais rien ne vaut la paix », a exprimé El Hadj Moussa Kouanda, le président de la communauté musulmane du Burkina Faso.

« Que les prières qu’ils ont faites puissent oindre le Burkina Faso »

Le ministre des affaires religieuses et coutumières, Issaka Sourwèma, accompagné d’une forte délégation ministérielle a effectué le déplacement de la place de la nation pour livrer le message du gouvernement. « Quant au message du gouvernement, c’est de souhaiter à l’ensemble des musulmans du Burkina Faso une bonne fête de l’Aïd El Kebir. 

Aussi souhaiter que ceux qui sont allés en terre sainte pour accomplir le pèlerinage qui est le 5e pilier de l’Islam qu’ils nous reviennent en paix afin que leurs bénédictions et les prières qu’ils ont faites puissent oindre ensemble le Burkina Faso de sorte que nous puissions avoir la paix », a laissé entendre Issaka Sourwema, ministre en charge des affaires religieuses.

Le représentant du Saint-père au Burkina Faso, Mgr Michael F. Crotty, n’a pas manqué d’apporter la solidarité ecclésiastique aux frères musulmans. « Je suis ici ce matin avec la communauté catholique de l’archidiocèse de Ouagadougou pour exprimer notre signe d’amitié et de respect pour la communauté musulmane au Burkina Faso », dit-il.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page