Mécanisation de l’agriculture : 92 tracteurs pour soulager les agriculteurs

Le ministère de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, dans le souci de promouvoir la modernisation de l’agriculture grâce à l’utilisation des équipements mécaniques agricoles, a procédé à une remise symbolique de 92 tracteurs à des agriculteurs réunis en coopératives. Les bénéficiaires sont rentrés en possession des tracteurs ce lundi 11 juillet 2022 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

D’un coût global d’un milliard trois cent quatre-vingt-cinq millions six cent cinquante et trois mille sept (1.385.653.007) FCFA, ce sont 92 tracteurs qui sont mis à la disposition des Sociétés Coopératives Simplifiées d’utilisation de matériels agricoles (SCOOPS-UMA).

Le projet de dotation des tracteurs est entièrement financé par l’État Burkinabè et subventionné à hauteur de 50%. Des dires de Salif Tentika, directeur général de la promotion de la mécanisation agricole, l’accessibilité des SCOOPS-UMA aux tracteurs est facilitée par le crédit « révolving ».

Ce jour marque la première dotation  de 59 tracteurs, et ils viennent de 9 régions à savoir la région du centre, du centre-est, du centre -nord, du centre -ouest, du centre-sud, de l’est, du plateau central, du nord et du sahel à figurer parmi les heureux bénéficiaires du jour. Bénéficiaires qui sont passés par des critères de sélection pour être retenus.

« Il y a des fiches de micros projets qui sont remplies par les coopératives qui sont déposées dans chaque région. Une commission d’identification de sélection est mis en place par région présidée par le directeur régional avec les directeurs provinciaux, les représentations des faîtières des producteurs, la CPF, ce sont eux qui guident et chargent l’analyse des fiches de micros projets des coopératives demandeurs et retenir les coopératives qui semblent au mieux répondre aux critères », a renseigné Salif Tentika.

Il faut noter que l’agriculture burkinabè qui est perçue comme principale source de richesse n’arrive pas à éclore véritablement du fait de certaines contraintes. Selon Salif Tentika, cette situation impacte négativement les performances de l’agriculture et pire, elle limite l’exploitation des superficies importantes et le respect du calendrier cultural.

Salif Tentika, directeur général de la promotion de la mécanisation agricole
Salif Tentika, directeur général de la promotion de la mécanisation agricole

Renforcer les capacités des agriculteurs

A travers cette dotation, le ministère de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques entend renforcer le niveau d’équipements des producteurs et contribuer à accroître la productivité des exploitations agricoles. « Cet accompagnement vise à mettre à leur disposition des tracteurs modernes à prix subventionné et à des conditions de paiement très flexible », a argué Salif Tentika.

Pour Alexis Ouédraogo, représentant des bénéficiaires, l’acte posé par leur ministère de tutelle est louable et salutaire. Car cela permettra d’améliorer l’accessibilité des producteurs à la mécanisation et réduire par ricochet l’utilisation des outils manuels comme la daba. Il a conclu ses propos en invitant les bénéficiaires à de bonnes pratiques pour une utilisation durable de leurs équipements.

Aminata Catherine SANOU

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page