Lutte contre le terrorisme : Green Africa et ses partenaires réfléchissent aux paroles de l’album « Repenti du cœur »

Dans le cadre de l’opérationnalisation de l’acte 2 du projet « Renaissance » porté par la fondation Green Africa et ses partenaires, il s’est ouvert, ce jeudi 14 juillet 2022 à Ouagadougou, un atelier de réflexion en vue de créer les paroles et la musique ainsi que l’élaboration de la feuille de route de la campagne de diffusion de l’album « Repenti du cœur ».

La suite après cette publicité

Le Burkina Faso, depuis plus de six ans, est engagé dans une lutte pour la sauvegarde de l’intégrité de son territoire. Des victoires ont été engrangées, des pertes aussi ont été enregistrées. Dans cette lutte contre le terrorisme, des initiatives de projets ont été pensées afin de montrer la résilience des Burkinabè.

Au nombre de celles-ci, le projet « Renaissance » porté par la fondation Green Africa et ses partenaires l’Association managre nooma pour la protection des orphelins (AMPO) et le cabinet Excellence Afrique.

Magloire Sebgo
Magloire Sebgo, Directeur général de la fondation Green Africa.

Le premier acte de ce projet, « Dépose ton arme », des dires de Magloire Sebgo, Directeur général de la fondation Green Africa, « a connu un franc succès et a contribué fortement à impulser le repenti des fils égarés, en conflit avec la République ».

Dans la dynamique de ce succès, a-t-il ensuite fait savoir, « il était important pour nous avec nos partenaires d’aller un peu plus loin en donnant une réponse, une main tendue à ces personnes qui frappaient à la porte de la République ».

D’où l’opérationnalisation de l’acte 2 du projet, qui selon Magloire Sebgo, « offrira une tribune pour la sensibilisation et la conscientisation des populations afin de contribuer à la lutte contre l’extrémisme violent ».

 « Repenti du cœur »

C’est tout le sens de cet atelier de réflexion de deux jours, soit du 14 au 15 juillet, et dont l’objectif est de « mener une réflexion pour la création de l’album ‘’Repenti de cœur’’ et l’élaboration de la feuille de route pour sa campagne de diffusion », a poursuivi M. Sebgo. Il a ainsi souhaité que les travaux soient fructueux, « espérant poser solidement les fondations de la déradicalisation et le repenti de nos frères ».

Pour la Directrice du foyer de la jeune fille en détresse à AMPO, Mme Christine, « Ce partenariat va permettre une collaboration du groupe musical AMPO Voice, Peace Voice des écoles et les orphelins des Forces de défense et de sécurité (FDS) ».

Elle a aussi laissé entendre que c’est un défi de pouvoir réunir toutes ces composantes pour la production d’un album. « Pouvoir mettre toutes ces entités ensemble et produire un album ‘’Repenti du cœur’’, c’est un grand défi que nous avons décidé de relever », a-t-elle ajouté, demandant l’accompagnement de tous.

André Nikiéma
André Nikiéma, représentant du ministre des affaires religieuses et coutumières.

André Nikiéma, représentant du ministre des affaires religieuses et coutumières, a félicité pour la noble initiative et a traduit les encouragements du ministre pour l’engagement à s’investir aux côtés de l’Etat, des Forces armées nationales et des populations dans la lutte contre le radicalisme et l’extrémisme violent.

Cette initiative « contribuera sans doute à améliorer la cohésion sociale et le vivre ensemble harmonieux », a-t-il essayé de s’en convaincre, réitérant la disponibilité de son département à accompagner l’initiative en mettant par exemple à contribution la chefferie traditionnelle.

L’acte 3 du projet « Renaissance », a rappelé Magloire Sebgo, « va consister à prendre en charge sur le plan social et professionnel tous ceux qui continuent de frapper à la porte de la République ».

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page