Burkina : Le gouvernement dénonce des propos « discourtois et inamicaux » de l’ambassadeur français Luc Hallade

Le Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’Extérieur présente ses compliments à l’Ambassade de la République Française à Ouagadougou et, a l’honneur de porter à sa connaissance ce qui suit : C’est avec un grand étonnement que le Gouvernement de la Transition Burkinabè a pris connaissance des propos tenus le 5 juillet 2022 devant des représentants du Senat Français par l’Ambassadeur Luc HALLADE, Ambassadeur de France au Burkina Faso au cours de l’audition du Groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest sur la crise politico-sécuritaire.

La suite après cette publicité

Parlant du Burkina Faso, l’Ambassadeur affirme que « l’absence de résultats provoque des frustrations de plus en plus fortes dans le pays », et que ce « conflit endogène » est, en réalité, une guerre civile : une partie de la population se rebelle contre l’État et cherche à le renverser ». De tels propos assez subjectifs de la part du Chef de la diplomatie française au Burkina Faso suscitent des interrogations bien légitimes, surtout au moment même où les Forces de défense burkinabè commencent à engranger des résultats sur le terrain de la lutte contre le terrorisme.

Le Gouvernement de la Transition estime que si le devoir d’information des Autorités françaises dévolu à leur représentant doit traduire la réalité du terrain, celui-ci devrait, aller au-delà des simples jugements de valeur et prendre en compte toutes les nuances permettant une claire appréciation de la situation sécuritaire et de sa complexité.

A cet égard, il parait utile de signaler que les Forces de défense burkinabè remportent des victoires sur l’ennemi, ce qui n’était pas le cas dans un passé récent, toute chose qui suscite à la fois l’espoir au sein des populations et met en déroute les hordes terroristes obligées aujourd’hui à s’attaquer aux populations civiles, à piller leurs biens et à détruire les infrastructures routières.

La lecture erronée de l’Ambassadeur de France au Burkina Faso qui fait cas, entre autres, de conflit endogène et de guerre civile, montre les insuffisances de son analyse bien étrange si celle-ci ne vise pas de sombres desseins. Il est bien trivial de dire que tous les combattants terroristes ne sont pas que des Burkinabè, et que les chefs et financiers de ces groupes terroristes ne sont pas des fils de ce pays, ce qui bat en brèche les thèses malheureuses et inacceptables soutenues par l’Ambassadeur Luc HALLADE. 

Il est tout aussi troublant que les propos assez graves du Chef de la diplomatie française au Burkina Faso qui sont de nature à saper la cohésion sociale, soient proférés au moment même où les efforts du Gouvernement de la Transition et de l’ensemble du Peuple Burkinabè convergent vers l’unité pour réconcilier les fils et les filles du pays.  

Le Chef de la Mission diplomatique française gagnerait à s’inscrire dans la dynamique de ces efforts, et à prendre des initiatives visant à raffermir les relations entre la France et le Burkina Faso au lieu de s’engager dans la voie de la controverse.

Il est à craindre qu’une telle attitude de condescendance à l’égard des Autorités de la Transition n’exacerbe davantage le regain du sentiment « antipolitique française » évoqué par l’Ambassadeur lui-même dans son discours du 14 juillet 2022. 

Aussi, le Gouvernement de la Transition burkinabè tout en rejetant les propos de l’Ambassadeur Luc HALLADE qui sont à la fois discourtois et inamicaux, voudrait protester vigoureusement contre ces affirmations proférées sans aucune réserve, aux antipodes des principes élémentaires de la diplomatie.

Le Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’Extérieur saisit cette occasion pour renouveler à l’Ambassade de la République Française à Ouagadougou, les assurances de sa considération distinguée.

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page