Réconciliation nationale au Burkina : « Dans ce processus, chacun doit se faire violence» (AJP-BF)

L’Alliance des Jeunes Patriotes du Burkina Faso (AJP-BF) a déploré les divergences des choix autour de la question de la réconciliation nationale. Elle a également proposé des pistes pour la réussite de ce processus. C’était ce vendredi 22 juillet 2022 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

Réunie le 7 juillet 2022, l’Alliance des Jeunes Patriotes du Burkina Faso (AJP-BF) se prononçait sur la question de la réconciliation nationale. Ce vendredi 22 juillet 2022, cette alliance de jeunes dits patriotes du Burkina a rebeloté sa position sur la même question et à l’occasion, proposé  des solutions.

A écouter ces jeunes, «  la réussite » de la réconciliation dans le pays doit passer par des sacrifices tant au niveau politique, qu’au niveau social et surtout au niveau juridique. Pour preuve, sur la question politique, ils ont évoqué la situation qui prévaut en Côte d’Ivoire notamment la rencontre entre les trois anciens chefs d’Etat du pays.

Pour le cas du Faso, « Réconciliation oui » mais à travers une « justice transitionnelle », selon l’AJP-BF qui prétend que celle-ci va couronner cette réconciliation au niveau social et même politique.

« La justice transitionnelle est celle considérée comme la justice qui s’adapte à la situation de la nation. Dans nos anciennes sociétés, sous l’arbre à palabre il y a des décisions qui étaient prises, qui déplaisaient aux deux parties mais qui en même temps faisaient l’unanimité. Nous devons nous en inspirer. Dans ce processus de réconciliation nationale, chacun de nous doit se faire violence pour sa réussite », a indiqué le président de l’AJP-BF, Boureima Ouédraogo.

C’est donc à propos du même sujet que le président a justifié le choix de l’alliance basé sur certaines imperfections de la justice tant prônée. « Depuis notre indépendance, nous avons toujours eu cette justice. Aujourd’hui selon le rapport, nous avons plus de 6065 dossiers en suspens, que fait cette justice sur cette question ? », a questionné le président de l’AJP-BF.

Boureima Ouédraogo, président de l’AJP-BF (au milieu)

Sur le retour de l’ancien homme fort du pays des Hommes intègres, Blaise Compaoré, l’AJP-BF a salué l’acte surtout, ont-ils ajouté, «  si sa venue devrait contribuer à améliorer notre situation cela serait la bienvenue. Déjà le 7 juillet, nous appelions tous les Burkinabè à désarmer leur cœur pour la réussite de ce processus et nous restons sur cette position ».

Lire aussi👉🏻: Burkina Faso: L’alliance des jeunes patriotes appelle à soutenir les initiatives de réconciliation

L’Alliance des Jeunes Patriotes du Burkina Faso, c’est trois années d’existence et depuis sa création, elle s’est fixé pour objectif d’œuvrer pour l’encrage du patriotisme des jeunes du pays, en croire les propos de ses responsables.

Abdoul Gani BARRY 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page