Crise humanitaire : « Les gens à Sebba manquent de tout » (Ulrich Crépin Namfeibona, chargé de mission de Médecins Sans Frontières)

Médecins Sans Frontières (MSF), organisme humanitaire et médical, a par voie de presse tiré la sonnette d’alarme sur la situation sécuritaire que vit le pays des Hommes intègres en général, et spécifiquement celle qui prévaut dans la province du Yagha précisément dans la ville de Sebba. C’était ce jeudi 28 juillet 2022 à Ouagadougou.  

La suite après cette publicité

Depuis 2016, la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire au Burkina Faso va en crescendo. Des organismes humanitaires et médicaux à l’image de Médecins Sans Frontières (MSF) sont déployés dans les régions les plus touchées par le phénomène sécuritaire pour atténuer la souffrance des victimes.

Selon Ulrich Crépin Namfeibona, le chargé de mission de MSF, depuis la fin du mois de juin 2022, la quasi-totalité de la province du Yagha, et plus particulièrement la ville de Sebba, est isolée, sans réseau téléphonique ni de possibilité d’emprunter les routes pour approvisionner la population.

Ulrich Crépin Namfeibona, chargé de mission de MSF
Ulrich Crépin Namfeibona, chargé de mission de MSF

La ville de Sebba est de plus en plus isolée

Il a aussi ajouté que la ville de Sebba nécessite une aide urgente tant sur le plan médical que sur le plan humanitaire. Pour lui, si rien n’est fait pour soulager ces personnes déplacées internes, le pire risque d’arriver.

« La situation de Sebba nous interpelle tous et MSF est préoccupée par cette situation. La ville de Sebba est de plus en plus isolée d’abord la région même du sahel, l’axe qui relie cette ville principale de Sebba avec la ville de Dori est de plus en plus coupé de la région et la population se retrouve aujourd’hui dans une situation où elle est isolée.  

Les besoins qu’on a pu constater rapidement c’est qu’il n’y pas de nourriture pour la population, donc les gens se nourrissent déjà avec des feuilles, tous les jours et ils manquent des produits de première nécessité pour pouvoir se nourrir.

Donc si vraiment rien n’est fait pour l’accès à la nourriture pour cette population on pense que dans les jour à venir on peut assister à une catastrophe, une crise nutritionnelle qui va vraiment frapper beaucoup plus les enfants et peut-être y compris les adultes qui n’ont rien à manger », a-t-il déploré.

En rappel, Médecins Sans Frontières est une organisation médicale et humanitaire implantée au Burkina Faso depuis plus de 20 ans. Elle apporte une aide d’urgence aux communautés touchées par des conflits armés des catastrophes naturelles, des épidémies ou qui n’ont pas accès aux soins de santé.

Aminata Catherine SANOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page