MENAPLN : Un camp vacances pour booster les élèves déplacés internes

Le Secrétaire général du Ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) Ibrahima Sanon a procédé à l’ouverture d’un Camp vacances consacré à 140 élèves déplacés internes le mardi 2 aout 2022 à l’Institut régional de formation des personnels de l’éducation (IRFPE) des Hauts-Bassins à Bobo-Dioulasso. 

La suite après cette publicité

Prévu du 2 au 11 aout 2022, le « Camp vacances des élèves déplacés internes » constitue un cadre de formation multidimensionnelle à travers l’enseignement de cours pédagogiques et ludiques. Entre autres les disciplines des mathématiques et l’apprentissage de la langue française, le civisme et la citoyenneté, une séance de reboisement et des visites touristiques.

Un programme éducatif et ludique

Ceci pour renforcer leurs connaissances académiques d’une part et de développer leur personnalité d’autre part. « Cette aventure vise également aérer leurs esprits pour une meilleure préparation de la rentrée prochaine. Afin de leur donner la chance de réussir non seulement dans les études, mais aussi dans la vie », espère le Secrétaire général du Ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) Ibrahima Sanon.

Une recherche d’équité

A travers cette initiative, le Ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) entend renouveler son engagement en faveur de la promotion d’une éducation équitable aux enfants issus de toutes les couches sociales du Burkina.

« Nous sommes ici chers enfants pour vous dire que la nation ne vous a pas oubliés. C’est pourquoi nous avons organisé ce camp vacances pour vous amener à changer d’environnement afin d’oublier les difficultés que vous avez rencontrées au cours de l’année scolaire », explique le Secrétaire général du MENAPLN Ibrahima Sanon.

Des campeurs « fiers »

Au nombre de 140, les campeurs sont tous des élèves déplacés internes de l’enseignement primaire (CM1 et CM2) et post primaire (5ème et 4ème) et sont issus des zones touchées par l’insécurité. Précisément les régions de la Boucle du Mouhoun, le Centre-Nord, l’Est, les Hauts-Bassins, le Nord et le Sahel.  A la fin de ce camp vacances, ils seront amenés à restituer les connaissances acquises à leurs camardes : Celles de garder espoir face aux problèmes sécuritaires qui touchent la nation. En attendant, ce sont des bénéficiaires motivés qui affirment leurs « reconnaissances » à l’endroit du ministère et leur « fierté » d’appartenir au Burkina.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page