Dano : L’état de l’unique ambulance menace la survie de certains patients

Le Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) de Dano rencontre des difficultés pour les évacuations de malades du fait de la vétusté de l’unique ambulance, informe l’Agence d’Information du Burkina (AIB). 

La suite après cette publicité

L’hôpital de référence du district sanitaire à savoir le Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) de Dano rencontre des difficultés pour les évacuations vers les centres hospitaliers régionaux et universitaires de Gaoua, Bobo-Dioulasso et Ouagadougou.

Cela est dû à la vétusté de l’unique ambulance qui fonctionne présentement au CMA de Dano, informe l’AIB. Selon l’ambulancier, la vieille ambulance peut mettre plus de 03 heures de temps pour rejoindre le centre hospitalier régional (CHR) de Gaoua distant de 117 km.

L’ambulance reçue par la commune de Dano au titre du programme présidentiel en 2021 a été endommagée suite à un accident au retour d’une référence de patient à Bobo-Dioulasso, selon l’AIB.

Cette nouvelle ambulance n’a pas pu fonctionner plus de 04 mois. Le médecin chef par intérim du district sanitaire de Dano, Dr Salam Mandé, a évoqué toutes les difficultés liées à l’évacuation des malades vers d’autres centres lors du conseil provincial de santé du Ioba le 27 juillet 2022.

Il a relevé que le CMA est obligé de demander l’assistance des communes proches de Dano telles que Oronkua, Guéguéré et Koper. Souvent, leur requête n’obtient pas de réponse favorable pour plusieurs raisons, a t-il souligné. Le temps mis par ces ambulances pour arriver à Dano diminue également les chances de survie des patients à transporter.

C’est pourquoi, les autorités administratives de la province du Ioba ont lancé un appel pour venir en aide au CMA afin de sauver les vies des populations. En attendant, la dotation d’une nouvelle ambulance par l’Etat ou par une bonne volonté, les sept (07) autres communes soutiendront le district sanitaire avec leur ambulance, a instruit le secrétaire général de la province du Ioba, Sanfiénalé Sirima.

Cette solution n’est pas sans difficultés également car certaines communes n’ont pas les moyens financiers conséquents pour l’entretien de leur ambulance, a indiqué l’AIB.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page