Promotion d’hydrogène vert : Le Projet PV2H officiellement lancé

WASCAL a procédé au lancement du projet PV2H, couplé avec le lancement de deux études ce jeudi 18 août 2022 à Ouagadougou. L’une est une évaluation du potentiel de production de l’hydrogène vert à partir de la biomasse énergie et l’autre sur la faisabilité d’une centrale à déchets de 1MW à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

WASCAL est un centre de recherche et de renforcement des capacités et la fourniture de services climatiques en vue de trouver des réponses urgentes aux défis actuels que posent les changements climatiques. Dans le cadre de cette mission, le centre a procédé au lancement officiel du projet d’Optimisation du Solaire Photovoltaïque pour la Production d’Hydrogène vert en Afrique de l’Ouest, en abrégé PV2H.

Le développement des énergies renouvelables est une urgence mondiale et WASCAL en a fait une de ses thématiques phares dans sa mission de lutte contre les changements climatiques, selon le docteur Moumini Sawadogo, directeur exécutif de WASCAL.

Environ 80% de l’énergie mondiale et 66% de la production électrique sont fournis par des combustibles fossiles, contribuant ainsi à environ 60% des émissions de gaz à effet de serre. Une transition vers des formes d’énergie plus propres devient alors plus que nécessaire selon le Directeur exécutif de Wascal.

Son objectif est d’apporter une réponse technique à la question du dépoussiérage

« Ce projet PV2H s’inscrit dans cette dynamique de promotion des énergies renouvelables que WASCAL a enclenchée en partenariat avec la République Fédérale d’Allemagne. Nous engageons, à travers ce projet, une expérimentation sur l’optimisation des centrales solaires photovoltaïques à grande échelle.

Son objectif est d’apporter une réponse technique à la question du dépoussiérage, dans la perspective de la production d’hydrogène vert. La centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli servira de site d’implémentation à partir duquel les leçons apprises et pratiques innovantes seront diffusées au bénéfice de la région toute entière », a-t-il indiqué.

Dr Moumini Sawadogo, directeur exécutif de WASCAL.

Le PV2H s’inscrit dans la perspective de la promotion de l’hydrogène vert dans l’espace CEDEAO selon le Dr Bruno Korgo, coordinateur régional des énergies renouvelables et de l’énergie vert à WASCAL.

A l’écouter, la mise en œuvre du projet repose sur une combinaison d’analyses de données importantes et de travaux expérimentaux. La première étape consiste à collecter les données telles que le rayonnement solaire, la visibilité, la température, la vitesse du vent, l’humidité etc. pour l’évaluation de l’impact de la poussière sur la centrale.

La deuxième étape consiste, toujours selon Bruno Korgo, en un benmarking des technologies innovantes de nettoyage des modules existants, la troisième consistera à étudier les impacts liés à l’installation de la nouvelle technologie de nettoyage. Enfin les résultats théoriques obtenus feront l’objet de publications scientifique mais aussi de diffusion et de partage avec les acteurs de la sous-région exploitant de grande centrale Photovoltaïque.

Dr Bruno Korgo, coordinateur régional des énergies renouvelables et de l’énergie vert à WASCAL

Le projet est financé par le Ministère Fédéral Allemand pour l’Education et la Recherche. Le coût global de réalisation du projet est estimé à « 2 164 051 Euros soit environs 1,8 milliard de FCFA ». La mise en œuvre est de 2 ans assurée par Wascal avec l’appui des partenaires techniques des partenaires et financiers. Le projet bénéficie également de l’appui institutionnel des ministères de la recherche scientifique, de l’environnement et de l’agriculture.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page