Affaire des 418 ouvriers de la mairie centrale de Ouaga : Les deux parties fument le calumet de la paix

Les cantonniers de la mairie de Ouagadougou ont fumé le  calumet de la paix avec Président de la Délégation spéciale de ladite mairie sous fond de promesse ce lundi 05 septembre 2022. Après une entrevue d’environ trois heures d’horloge entre les deux parties, le sourire est finalement revenu sur les lèvres des ouvriers qui réclament des arriérés de salaire de plusieurs mois et la régularisation de leur situation de travail.

La suite après cette publicité

Cela fait plusieurs années que les travailleurs saisonniers ou ouvriers de la mairie sont à couteau tirer avec l’administration municipale. La pomme de la discorde, les ouvriers réclament 19 mois d’arriérés de salaire, un plan de carrière cohérent et leur déclaration à la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS). N’ayant pas obtenu gain de cause jusqu’à présent les ouvriers ne cessent de « battre le pavé » pour obtenir satisfaction.

Leur dernière manifestation en date du 1er septembre 2022 a trouvé Maurice Konaté comme premier responsable de la mairie. Une manifestation qui a viré à la mésentente entre manifestants et la mairie. Maurice Konaté leur avait donc proposé une rencontre restreinte avec quelques ouvriers pour recueillir leurs préoccupations et trouver des pistes de solutions.

Aujourd’hui c’est chose faite. Une délégation de vingt ouvriers en plus de Nouphé Bamogo, responsable national chargé à la gestion des conflits de travail à la Confédération syndicale burkinabè (CSB) ont été reçu en audience par le président de la délégation spéciale et ses collaborateurs. Pour le moins que l’on puisse dire, c’est que de cette rencontre l’espoir est né pour les ouvriers. « Cette audience a été fructueuse, parce que nous avons concilié nos points de vue. Nous pouvons rassurer que les cœurs se sont apaisés. D’ici là, les ouvriers auront le sourire », a promis Nouphé Bamogo qui cache difficilement sa satisfaction.

Nouphé Bamogo après l’entrevue avec les autorités de la mairie

« Aujourd’hui, je puis vous dire que nous sommes comblés et nous osons nous mettre dans la même lancée que les autorités de ce pays », s’est réjouit, Nouphé Bamogo.

Une solution est en train d’être trouvée pour régler le problème des ouvriers de la mairie

Concrètement, le président de la Délégation spéciale, à la sortie de son entrevue avec les cantonniers de la mairie, a fait savoir qu’ils « ont convenu de mettre en place un comité de réflexion qui va faire des propositions le plus vite possible« .

Maurice Konaté, président de la délégation spéciale

Pour lui : « quoi que l’on dise, il y a des situations qui se sont produites (non-paiements des cantonniers, NDLR) du fait de vide juridique parce que, les cantonniers, actuellement les textes ne permettent pas (leur recrutement à la mairie, NDLR). Je pense que c’est cela qui a emmené la mairie à mettre fin à leur utilisation. Eux aussi, ils n’entendaient pas cela de cette manière. Mais l’un dans l’autre, je pense que c’est le dialogue qui construit. Nous nous sommes donc accordés et nous allons aller dans le dialogue pour trouver la voix. Juste afin que tout le monde y trouve son compte et que l’on n’en parle plus jamais« .

Lire également 👉Affaire des 418 ouvriers de la mairie centrale de Ouaga : Nouphe Bamogo attire l’attention des autorités sur les conséquences

Maurice Konaté, pour terminer, a fait savoir que la préoccupation du moment, «c’est comment faire pour que ces braves hommes et braves femmes puissent reprendre le travail, pour pouvoir avoir quelque chose et nourrir leur famille. »

Hamadou OUEDRAOGO

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page