Littérature : « La rançon du mal » de Sakinatou Sanfo dans les bibliothèques

Pour la présentation officielle de son œuvre « La rançon du mal », Sakinatou Sanfo, l’auteure, était en dédicace ce vendredi 16 septembre 2022 au sein du campus de l’Institut Supérieur des Technologies à Ouaga 2000. La cérémonie a été placée sous le parrainage de Marius Diessongo, et sous le co-marrainage de Valérie Nongana/Coulibaly et Mariam Dramé plus connue sous le nom de Amety Meria. Koba Boubacar Dao, président de la société des auteurs des gens de l’écrit et des savoirs est celui qui a présenté l’œuvre tout en apportant sa lecture de critique littéraire.

La suite après cette publicité

« La rançon du mal », première œuvre de Sakinatou Sanfo, est un roman de 110 pages paru aux éditions Céprodif en 2022. L’œuvre comporte une page de remerciements, un avant-propos, et une préface signée Valérie Nongana/Coulibaly.

Subdivisé en aucune partie ni chapitre, le roman relate l’histoire rocambolesque d’un jeune homme nommé Achik Arsène sur une période de plus de 20 ans. Achik Arsène est le narrateur et le personnage central. C’est une histoire qui passionne, qui accroche, qui donne envie de lire dès l’entame, selon la présentation de Boubacar Dao.

« C’est l’histoire d’une vie de débauche sexuelle, d’égoïsme faite de relations éphémères sans perspectives de quelconques lendemains ; car, sans sentiment avec une multitude de filles utilisées et exploitées comme des produits à usage unique et jetables de la société de consommation.

Des filles dont il abuse insatiablement de la naïveté sans aucun état d’âme avec la voracité de l’obsédé sexuel et du prédateur sans limite et sans compassion qu’il incarne. Le dévergondage, la perversité, la dépravation sexuelle, l’impudicité, la luxure et l’immoralité sont l’apanage de ce personnage central qui pourrait avoir malheureusement la compassion du lecteur car, il a tout l’aspect d’un malade… », a décrit Boubacar Dao lors de la présentation.

 Sakinatou Sanfo l'auteure de la rançon du mal 
Sakinatou Sanfo l’auteure de la rançon du mal

L’histoire débute véritablement lorsque Achik entreprend une relation avec une jeune fille mais aussi avec cinq de ses copines car il avait selon lui le verbe en plus d’être un tombeur. Il n’hésitait pas à coucher avec les copines de ses copines, les collègues de sa copine et même avec la fille et sa mère.

Relation après relation, Achik tombe sur une fille qui lui résiste. C’est alors que ce dernier fera recours aux forces occultes et au charlatanisme. Les évènements se précipitent jusqu’à ce que Achik consomme l’inceste qui conduira à sa perte, à sa mort… 

L’auteure a expliqué qu’à travers ce roman, elle entend sensibiliser ceux qui abusent des autres en les marginalisant, car la nature demande toujours des comptes et de manière imprédictible.

« Ce roman c’est pour que les gens sachent que lorsque Dieu vous fait des dons, il faut savoir que l’être humain qui se trouve en face n’est pas un robot. C’est quelqu’un qui est doté de sentiments comme vous, alors il faut faire attention », a expliqué Sakinatou Sanfo.

Sakinatou Sanfo et sa marraine Amety Meria
Sakinatou Sanfo et sa marraine Amety Meria

L’œuvre est disponible au prix de 5 000 F CFA aux éditions Céprodif et dans les prochains jours dans la Librairie jeunesse d’Afrique, DIACFA, et dans les superettes des stations TOTAL. L’œuvre 001 a été achetée au prix de 30 500 F CFA par la marraine Amety Meria.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page