46 soldats détenus à Bamako : La CEDEAO dénonce un « chantage exercé par les autorités maliennes » et demande leur « libération sans condition »

La Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a tenu une Session extraordinaire à New York, aux Etats-Unis, en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le 22 septembre 2022, sous la présidence de S.E. Umaro Sissoco EMBALO, Président de la République de Guinée Bissau et Président de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO.

La suite après cette publicité

Le Sommet extraordinaire a été convoqué à l’effet d’examiner le rapport du Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée et la situation des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali. Sur la situation des militaires ivoiriens détenus au Mali, la Conférence a examiné le mémorandum présenté par le Président de la Commission de la CEDEAO. Suite à des discussions approfondies, les Chefs d’État et de Gouvernement ont pris des décisions.  

La Conférence salue les initiatives diplomatiques entreprises par plusieurs Chefs d’État de la CEDEAO, qui ont conduit à la libération le 3 septembre 2022, de trois femmes soldates ivoiriennes. Toutefois, la Conférence « note avec regret le maintien en incarcération des 46 soldats restants, malgré tous les efforts de médiation entrepris par la région« . 

La Conférence décide également « de condamner, avec fermeté, l’incarcération continue des soldats ivoiriens ; dénonce le chantage exercé par les autorités maliennes dans cette affaire ; demande la libération sans condition des 46 soldats détenus au Mali ; décide de l’envoi incessamment d’une mission de haut niveau composée des Chefs d’État du Ghana, du Sénégal et du Togo à l’effet de la libération des soldats ivoiriens« .

Source : CEDEAO 

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page