Journée mondiale du pharmacien : Les acteurs au Burkina réfléchissent à la gestion des dépôts pharmaceutiques des « zones rouges »

publicite

Dans le cadre de la journée internationale du pharmacien, l’ordre national des pharmaciens du Burkina et le syndicat national des pharmaciens se sont retrouvés ce samedi 24 septembre 2022, pour la commémorer à travers des réflexions autour d’un panel, à Ouagadougou. C’est sur le thème « Enjeux sécuritaires : quelle stratégie pour un accès aux produits de santé » qu’ont porté les réflexions de cette journée. 

La suite après cette publicité

Depuis plusieurs années le Burkina Faso sous la pression des Hommes armés  est confronté à plusieurs difficultés. De ces désagrément, figure celui de la fermeture de plusieurs centres de santé mais aussi de plusieurs pharmacies mettant à mal l’accès des populations de certaines zones aux produits de santé.

C’est pourquoi, pour célébrer « utile » la journée mondiale du pharmacien, l’ordre national des pharmaciens du Burkina et le syndicat national des pharmaciens ont décidé d’évoquer ce sujet d’approvisionnement à travers des échanges autour d’un panel, sous le thème « Enjeux sécuritaires : quelle stratégie pour un accès aux produits de santé », ce samedi 24 septembre 2022.

De ces échanges il est ressorti que sur les 13 régions du pays, 8 sont aujourd’hui  confrontées à ces défis d’approvisionnement de produits sanitaires. Donc, sur les 1 540 centres d’approvisionnements  148 ont fermé leurs portes ; ce qui représente près de 3 millions de Burkinabè privés de produits pharmaceutiques. 

Des déficits dus à plusieurs raisons, à écouter le représentant du président de l’ordre national des pharmaciens du Burkina, Dr Issaka Soulama. Il s’agit notamment aux coûts liés aux différents réaménagements pour l’approvisionnement des zones touchées, les actions de saccage des points de stockage, etc.

« Comme vous le savez tout le pays est dans un enjeu de déficits sécuritaires énormes. Évidemment, la santé est une question majeure. Qui parle de santé, parle bien évidemment de la disponibilité des médicaments. Il est donc important pour nous en tant qu’acteurs de la santé de discuter de la question», a indiqué Issaka Soulama, par ailleurs, secrétaire général de l’ordre des pharmaciens.

De ces présentations et échanges, des décisions ont été unanimement mises sur la table. Il a été question, entre autres, le  renforcement de la communication, la révision du mécanisme d’adaptation dans les cadres de concertations, la prise en compte des pharmacies privées dans les approvisionnements grâce aux convois, et le renforcement des capacités des travailleurs dans ces zones, etc.

« Nous avons comme mission de permettre à ces populations d’avoir ces produits pour se soigner. Donc, nous nous devons de nous réunir pour sortir ces solutions », a conclu Emery Patrick Issouf Kafando, paneliste du jour.

Cette célébration entre dans le cadre de la 14ème édition de la journée mondiale du pharmacien qui se tient chaque 25 septembre. Auparavant, les acteurs ont procédé à une collecte de sang qui sera remise au CNTS. Toujours dans cette logique, une séance aérobic est prévue le 25 septembre 2022, et aussi une remise de don aux PDI.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page