Édito | Recrutement de VDP : La Patrie ou la mort !

Roch Marc Christian Kaboré en est à l’initiative, le Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba l’a amélioré et le Capitaine Ibrahim Traoré entend le généraliser. Il s’agit du recrutement de Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) pour appuyer l’armée dans sa mission de défense du territoire national.

La suite après cette publicité

Une initiative qui, depuis sa mise en œuvre, aura permis d’engranger des résultats tangibles sur le terrain de la lutte. L’apport de ces « héros du quotidien » qui se sont engagés sous le drapeau national est devenu si vital… Puisque ça marche, dans une certaine mesure, pourquoi ne pas l’étendre ? C’est sans doute cette réflexion qui a amené le Président Traoré à battre le rappel de tous les fils et filles du pays pour défendre la mère Patrie attaquée.

Le nouveau pouvoir a, en effet, lancé le recrutement de 50.000 VDP, soit 35.000 à l’échelle communale et 15.000 destinés à être déployés sur tout le territoire national. Jusqu’au 18 novembre, les Burkinabè de tous âges et de toutes conditions sociales sont donc invités à se faire enrôler dans les différents centres.

Aux armes donc, citoyens ! La Patrie nous appelle. On doit être au rendez-vous de l’histoire ! L’appel a été entendu à la date du 8 novembre par plus de 25.000 patriotes, selon le dernier Conseil des ministres. La mobilisation, timide au départ, est en train de se faire, peu à peu.

Changer le cours de la guerre

Si ce n’est pas encore la guerre populaire généralisée que certains appelaient de tous leurs vœux, on n’en est pas loin avec ces milliers de supplétifs qui vont bientôt rejoindre le front. Il est important de combler le déficit de FDS pour assurer un maillage intégral du territoire national et donner l’avantage du nombre sur l’ennemi.

En plus d’être des combattants, ces 50.000 VDP, qui viennent s’ajouter à ceux déjà en activité, sont autant de bras valides qui peuvent faire changer le cours de la guerre. L’engouement semble, en tout cas, certain, autour de ce recrutement, même dans les grandes villes.

L’on sait que la création de la Brigade de veille et de défense patriotique (BVDP) sous Damiba visait notamment à améliorer leur organisation et leur prise en charge financière. Sous « IB », les choses devraient donc aller en s’améliorant pour ces héros qui ont au bout du fusil le destin de toute une Nation… La Patrie ou la mort !

Lire aussi ➡ Édito | Le Burkina et le Mali, progresser coude à coude !

La Rédaction  

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page