Commune de Ouagadougou : Plus de 36 milliards de FCFA de budget primitif pour l’année 2023

publicite

La Délégation Spéciale de la commune de Ouagadougou a tenu sa deuxième session ordinaire, ce lundi 14 novembre 2022, à Ouagadougou. L’examen et l’adoption du budget primitif de l’année 2023 étaient l’objet de la rencontre. 

La suite après cette publicité

La deuxième session a concentré l’examen  des dossiers liés au budget primitif de l’année 2023.  La prévision est de trente-six milliards six cent soixante-quatre millions deux cent trente-neuf mille cinq cent dix-sept (36 664 239 517) FCFA.

« Cette masse budgétaire est partagée entre les ressources propres que la commune doit mobiliser, les subventions des partenaires et l’Etat. La masse budgétaire qui doit être mobilisée en termes de ressources propres par la commune représente 85,5% du budget global, soit plus de 31 milliards. 

L’apport en termes de subvention de l’Etat et ses partenaires tourne autour de 5 milliards. Et quand vous allez un peu plus loin en d’investissement, elle représente plus de 33, 34% du montant, soit plus de 12 milliards. En terme de fonctionnement, on a 66, 64 % soit 24 milliards », a expliqué Maurice Konaté, Président de la Délégation Spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou.

Maurice Konaté, PDS de la commune de Ouagadougou

A l’entendre, les investissements seront orientés vers les secteurs prioritaires comme les voiries, les infrastructures scolaires, sanitaires, etc. Concernant le volet sécuritaire, Maurice Konaté a annoncé des concertations avec les  autorités en matière de sécurité pour l’effectivité du maillage sécuritaire de la ville de Ouagadougou. 

Également, Maurice Konaté a profité de l’occasion pour interpeller à la responsabilité des acteurs de la gare de Ouaga-Inter non occupée jusqu’à nos jours. « C’est une infrastructure qui respecte les normes internationales en matière de gare qui a couté plus de 4 milliards de FCFA. 

Aujourd’hui il y a des situations qui ne permettent pas aux bénéficiaires d’y intégrer. Nous sommes dans la logique d’une démarche de concertation pour que les marchands de bétails qui occupent la gare de Ouaga-Inter puissent libérer et que les transporteurs puissent l’intégrer », a-t-il lancé.

Akim KY 

Burkina 24 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page