Cadre national de concertation sur l’inclusion financière : 4 recommandations et 2 résolutions adoptées

L’édition 2022 du Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière a refermé ses portes ce vendredi 25 novembre 2022 à Ouagadougou. A l’issue de deux jours d’échanges, les participants ont formulé des recommandations et des résolutions.

La suite après cette publicité

Du 24 au 25 novembre 2022 s’est tenue la session 2022 du Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière sur le thème « l’inclusion financière comme instrument de la résilience des personnes déplacées internes ». A l’issue des échanges, les participants ont formulé quatre recommandations et deux résolutions.

Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’un mécanisme de garantie pour pallier les difficultés de financement des personnes déplacées internes, de la mise en place d’un système d’identification unique de tous les Burkinabè, de l’accélération de la mise en œuvre du programme national intégré pour le renforcement de l’inclusion financière au Burkina Faso.

Egalement, les participants recommandent la formalisation d’un cadre de concertation entre les acteurs qui font du cash transfert à l’échelle nationale et l’augmentation du volume des crédits pour le développement des activités génératrices de revenus des personnes déplacées internes.

Lire également👉Cadre national de concertation de l’inclusion financière : Le renforcement de la résilience des personnes déplacées internes en discussion 

Dr Aboubakar Nacanabo, ministre en charge de l’économie, a rassuré les participants que leurs contributions seront mises à profit dans les nouvelles orientations du secteur.

« Un plan d’actions sera développé pour permettre aux acteurs de pouvoir réfléchir et voir quelle est la meilleure approche pour intégrer ces personnes déplacées internes qui étaient dans l’économie informelle. Aujourd’hui, il est nécessaire voir indispensable pour nous de mener des actions dans ce sens. Et nous allons le faire grâce aux plans d’actions qui vont être élaborés à la suite des travaux qui ont été engagés aujourd’hui », a-t-il indiqué.

A l’écouter, l’inclusion financière est un élément très important qui peut contribuer à donner plus de dignité aux personnes déplacées internes ; ce qui leur permettra d’exercer des activités génératrices de revenus afin de s’insérer dans la société et de vivre une vie digne.

Dr Aboubakar Nacanabo, le ministre de l’économie, des finances et de la prospective

En outre, le secrétaire technique, Lin Hien, a souligné que les objectifs de cette session sont atteints. « Nous saluons l’engouement des participations. On attendait près de 135 personnes, seulement 5 personnes ont manqué à l’appel», a-t-il relevé.

En rappel, le Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière regroupe des représentants de l’administration publique, les Systèmes financiers décentralisés, les banques, des sociétés d’assurances, les sociétés de téléphonie mobile, des fintech, les partenaires techniques et financiers, des ONG, les Fonds nationaux de financement, ainsi que les projets et programmes intervenant dans le secteur de l’inclusion financière.

Il vise un partage de bonnes pratiques et des innovations afin de favoriser un accès de tous à l’inclusion financière.

Wendaabo Catherine KOURAOGO et Yéhé Véronique TRAORE (Stagiaires)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page