Koudougou : « Nous ferons tout pour que ceux qui veulent vivre de leur talent passent sur la scène des NAK » (Koudbi Koala)

Du 30 novembre au 4 décembre 2022, la cité du cavalier rouge vibre aux couleurs de la 27e édition des Nuits Atypiques de Koudougou (NAK). Cet évènement entend faire de la ville de Koudougou un pôle d’attraction annuel, pour la promotion de la culture qui sert de tremplin au développement. La 27e édition a ouvert ses portes le 30 novembre 2022. 

La suite après cette publicité

Depuis 27 ans maintenant que la ville de Koudougou s’est trouvée une identité, celle de mettre en valeur la culture burkinabè. Et ce, grâce au festival des Nuits Atypiques de Koudougou (NAK). Vu au départ comme une simple  kermesse de quartier, pour certains, les Nuits Atypiques de Koudougou constituent aujourd’hui un label de fierté pour le Burkina, et même pour l’Afrique.

« Cette manifestation est devenue au fil des ans, une des bannières caractéristiques de la ville de Koudougou, si bien qu’on ne peut évoquer Koudougou sans penser à ces nuits atypiques », témoigne le président de la délégation spéciale de la commune de Koudougou, Jonas Mané.

Lire aussi 👉👉 26e édition des Nuits atypiques de Koudougou (NAK) : Une édition atypique ?

Il est su de tous que le Burkina Faso traverse une période assez difficile, ce qui a en effet occasionné le report de bon nombre d’évènements culturels ou encore leur annulation. Si en dépit de ces difficultés les NAK n’ont pas manqué à leur rendez-vous annuel, cela témoigne de leur résilience, à en croire le promoteur des NAK, Koudbi Koala.

« Nous sommes très résilients, pourquoi, parce que nous avons vu que si nous baissons les bras, si jamais nous nous asseyons qu’on ne pouvait plus rien faire, c’est sûr que nous sommes en train de succomber même. C’est pour cela que nous avons dit, bien sûr que la situation est très difficile, et même quand on est là, on n’est pas tranquille. C’est une manière de dire aux gens qu’on peut toujours s’amuser aussi en dépit de ce qui se passe », justifie Koudbi Koala.

Ce festival est par ailleurs un grand carrefour des artistes burkinabè qui viendront communier autour de la musique. Sur une affiche alléchante, seulement deux artistes ivoiriens sont de l’extérieur, à savoir le groupe zouglou VDA et l’auteur du titre à succès « Donnez-nous un peu » Roseline Layo.

L’artiste conteur KPG en prestation lors de la cérémonie d’ouverture de la 27e édition des NAK

A entendre le promoteur, l’accent est mis cette année sur les artistes burkinabè, question de les mettre plus en valeur, ce qui est d’ailleurs la particularité de la présente édition.

« Quand je vais à l’extérieur, je ne vois aucun artiste burkinabè qu’on invite, nous avons des talents ici, et nous ferons tout pour que ceux qui veulent vivre de leur talent passent sur la scène des NAK, et ils auront aussi des contrats pour aller ailleurs comme les autres viennent ici. Tous ceux qui viennent ici ont un cachet, ont un contrat, et il faut qu’on fasse comme ça pour que ces gens puissent en vivre et faire vivre leur environnement », a-t-il indiqué.

Koudbi Koala, promoteur des NAK, face aux journalistes expliquent les contours de la 27e édition

Pendant cinq jours, des artistes musiciens, et humoristes prendront d’assaut la scène des Nuits Atypiques de Koudougou. Rues marchandes, expositions, et bien d’autres activités seront de la partie.

Sié Frédéric KAMBOU 

Burkina 24 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page