2e passage des « JVA+ » : Plus de trois millions d’enfants de 6 à 59 mois recevront une supplémentation en vitamine A 

Le ministère de la Santé a lancé le jeudi 1er décembre 2022 le deuxième passage de la campagne nationale « Journées vitamine A plus (JVA+) ». Cette campagne qui se déroulera du 4 au 30 décembre 2022 va couvrir toute l’étendue du territoire national. La cérémonie de lancement a eu lieu à Nioko 1 dans la commune de Saaba, avec la présence effective du chef de section santé et nutrition de l’Unicef. 

La suite après cette publicité

Au Burkina Faso, le taux de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans est estimé à 82 pour mille (EMDS 2015). La carence en vitamine A qui constitue un problème de santé publique au Burkina Faso comme dans la plupart des pays en développement en est une cause sous-jacente.

Fort de ce constat, l’UNICEF en collaboration avec l’ONG Helen Keller International, a  appuyé le Ministère de la Santé du Burkina Faso pour la réalisation des Journées nationales de supplémentation en Vitamine A, le déparasitage des enfants et le dépistage de la malnutrition aiguë.

Sont concernés, par ces différentes interventions les enfants de 6-59 mois. La campagne se déroule tous les six mois au niveau national avec une cible de trois millions cinq cent quatre-vingts et un mille cent neuf (3.581.109) enfants pour cette année 2022.

Une campagne du Porte-à-porte

Pour l’atteinte des objectifs Dr Thomas Ouédraogo, directeur régional de la santé de la région du centre, a indiqué que « les agents de santé et ceux à base communautaire feront du porte-à-porte pour toucher l’ensemble des enfants ». 

L’UNICEF, l’une des structures maîtresses dans la mise en œuvre de cette campagne à travers son chef de section santé et nutrition Dr Saidou Diallo, a salué l’engouement et l’adhésion des autorités et surtout des populations pour la réussite de cette campagne.

« Nous voyons sur le terrain une bonne organisation de cette campagne de supplémentation en vitamine A. A cela s’ajoute un engagement des autorités et des populations pour la réussite de cette deuxième campagne », a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, Dr Saidou Diallo est revenu sur les avantages des différents packagings destinés aux enfants lors de cette campagne. A l’en croire, la supplémentation en vitamine par sa forte capacité, permet de stimuler le système immunitaire, réduit non seulement le risque de diarrhée, de rougeole et des autres infections. Mais réduit aussi jusqu’à 23 % (Cochrane Library, 10 mars 2017) la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans et le taux de cécité crépusculaire dans ce même groupe d’âge.

Pour ce qui est du déparasitage, il a indiqué que cela  améliore l’état nutritionnel des enfants qui grandissent plus rapidement et apprennent mieux. Les enfants déparasités absorbent mieux la Vitamine A et sont moins anémiés.

Il a conclu en assurant que le dépistage de la malnutrition aiguë des enfants de moins de 5 ans et l’appui à la référence vers les services nutritionnels permettent une détection précoce des enfants malnutris.

Aminata Catherine SANOU 

Burkina 24 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page