Semaine de l’industrie burkinabè : La SN CITEC remporte l’Étalon d’or pour la deuxième fois

La SN CITEC a remporté pour la 2ème fois, le prix de l’Etalon d’or de la Semaine de l’industrie burkinabè le jeudi 1er décembre 2022 à Bobo-Dioulasso. Cette cérémonie qui marque la 4ème édition a été présidée par le Ministre du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des Petites et moyennes entreprises Serge G. Poda. 

La suite après cette publicité

« La reconnaissance des industries qui se distinguent par la qualité de leur travail constitue une occasion privilégiée de faire la promotion d’une véritable culture de l’excellence dans le secteur industriel », rappelle le Ministre du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des Petites et moyennes entreprises Serge Gnianodem Poda qui a présidé la cérémonie de distinction des meilleures industries du Burkina.

Serge Gnianodem PODA, Ministre du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des Petites et moyennes entreprises

Un trio gagnant

Cette 4ème édition de la « Semaine de l’industrie burkinabè » a fait trois heureux gagnants. Du haut de la marche figure la Société Nouvelle huilerie et savonnerie (SN CITEC), lauréate de l’Étalon d’or.

Cette société qui remporte le premier prix de l’industrie pour la 2ème fois est suivie de la société de transformation de noix de cajou ANATRANS qui reçoit l’Étalon d’argent. Celui de bronze est revenu à l’entreprise TIMINI SARL.

20 entreprises sélectionnées

Selon le président du jury Fidèle Ilboudo, le trio gagnant de la cérémonie s’est démarqué à l’issue d’une compétions qui a réuni plusieurs entreprises exerçant au Burkina depuis au moins cinq années.

A la phase de sélection, les plus méritantes étaient au nombre de 20 unités industrielles dont 7 à Bobo-Dioulasso et 13 à Ouagadougou. Et « c’est au regard de la satisfaction des critères d’éligibilité que les trois lauréats ont été retenus », explique-t-il.

Le fruit du travail bien fait

Entre autres critères ayant prévalu à la sélection des lauréats, il énumère le degré de transformation des produits locaux, le degré d’innovation dans le secteur d’activité, le degré de leadership, le caractère pionnier ou non dans le secteur d’activité.

Si la SN CITEC a ravi le trophée de l’Etalon d’or de l’industrie pour la 2ème fois, son Directeur général Ibrahim Traoré estime que c’est le fruit du travail bien fait. « Il n’y pas de secret, ce n’est que le travail, encore le travail et toujours le travail bien fait pour la satisfaction de toutes les parties prenantes concernées par les activités de la société », insiste-il.

Les mérites de la SN CITEC sont aussi reconnus par d’autres instances de régulation, notamment la certification Hazard analysis critical and control point (HACCP) qui œuvre à la prévention des risques relatifs à la consommation des denrées alimentaires.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page