WASCAL 2022 : Ouagadougou, ville hôte de la 2e édition

Du 6 au 9 décembre 2022, le Burkina Faso accueille la 2e édition du symposium scientifique de WASCAL. Ce lundi 6 décembre est alors intervenue la cérémonie d’ouverture.

La suite après cette publicité

« Recherche, innovation et renforcement des capacités pour combattre le changement climatique et améliorer les moyens de subsistance en Afrique de l’Ouest ». C’est sous ce thème que se tient la seconde édition du symposium scientifique de WASCAL.

Le Président du conseil d’administration (PCA) de WASCAL, le Pr Hassirou Mouhamadou, a laissé entendre que ce symposium vise à leur permettre de réaffirmer leur engagement dans la lutte contre le changement climatique.

« Les objectifs de cette rencontre sont particulièrement ambitieux. Car nous voulons susciter la réflexion avec l’implication des meilleurs professionnels et chercheurs d’Afrique de l’Ouest et du monde entier, et faciliter le dialogue avec les parties prenantes sur l’état de la recherche et les initiatives futures pour le développement durable et l’amélioration des moyens de subsistance en Afrique de l’ouest », a-t-il dit.

Amadou Keita, président du conseil des ministres de WASCAL (en chapeau noir).

Dans sa stratégie de lutte contre le changement climatique, WASCAL met en avant « la recherche sur le climat, la fourniture de services climatique et le renforcement des capacités ». Piliers selon Amadou Keita, président du conseil des ministres de WASCAL, ont permis d’enregistrer de nombreux succès comme le financement du centre de compétence basé au Burkina ; un édifice ultramoderne et polyvalent de 7 millions d’euros, qui servira de pôle de référence africain pour la recherche, le renforcement de capacité, la gestion des données géographiques et bien d’autres expertises.

Tout en reconnaissant la portée de WASCAL dans la lutte contre le changement climatique, il a laissé entendre que ce changement est devenu un problème de sécurité mondiale. « Le changement climatique menace les fondements même de nos moyens de subsistance socio-économique. Des vies qui auraient pu être sauvées sont perdus (…) Le monde entier en crise, et l’Afrique de l’ouest fait partie des régions qui ressentent l’impact négatif de ce phénomène », a-t-il expliqué.

Jean Célestin Ky, représentant le ministre en charge de l’enseignement.

Le conseiller technique du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation du Burkina Faso, Jean Célestin Ky, représentant le ministre en charge de l’enseignement, a affirmé que le centre de compétence de WASCAL, basé à Ouagadougou, fait figure de référence en matière de recherche sur le changement climatique et de fourniture de service climatique et environnemental.

« Ce centre a contribué de façon considérable à l’amélioration des infrastructures et des capacités de recherche sur le changement climatique en Afrique de l’Ouest. En sus des connaissances solides et factuelles qu’il génère au bénéfice de la sous-région, le centre de compétence a également joué le rôle de leader dans la formulation conduite de projet de recherche axé sur la demande avec des résultats orientés vers le développement », a-t-il confié.

Le symposium scientifique de 2022 sera ponctué par des sessions plénières, de session spéciale pour la présentation des écoles supérieures et des anciens étudiants…entre autres activités de cet événement.

Il faut noter que cette année marque le 10e anniversaire de la création de WASCAL. Un anniversaire, des dires de ses initiateurs, qui sera marqué par la célébration et la valorisation des différentes réalisations. La présente rencontre regroupe des participants venus de 11 pays d’Afrique de l’Ouest.

Saly OUATTARA

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page