Wikigap : Une initiative pour mieux référencer les femmes burkinabè sur Wikipédia

La troisième édition de la campagne Wikigap a eu lieu ce mardi 6 décembre 2022 à Ouagadougou en présence de la marraine de cette troisième édition, Apolline Traoré et de la représentante du ministre de la Communication, Dominique Nyaméogo. L’objectif selon la promotrice de la campagne Wikigap, Bassératou Kindo, c’est de combler le fossé genre sur internet par le référencement des femmes sur Wikipédia.  

La suite après cette publicité

« Wikigap, c’est le référencement des profils de femmes sur l’encyclopédie qu’on appelle Wikipédia », a défini d’entame la promotrice Bassératou Kindo. L’un des objectifs de cette initiative, a-t-elle indiqué, c’est de combler le fossé genre qu’il y a entre les informations des femmes et des hommes sur internet.

Selon elle, malgré le travail qu’abattent les femmes au Burkina, elles sont sous référencées sur internet. « Les femmes ont beaucoup de potentiels, les femmes font beaucoup dans ce pays. Elles arrivent à apporter leur contribution autant qu’elles peuvent dans l’édification de la nation. Mais beaucoup de ces contributions utiles ne sont pas reconnues, ou sont moins reconnues sur le numérique. 

Donc référencer les femmes sur internet notamment sur Wikipédia est une manière de mettre la lumière sur les femmes, de montrer que ce qu’elles font est très crédible et très valable », dit-elle. En termes de chiffres, elle a indiqué que de 2020 à 2022 sur 100 articles référencés au Burkina, il y a seulement 20 qui concernent les femmes.

Bassératou Kindo, promotrice de Wikigap

Des chiffres qui sont très insuffisants selon elle. Ainsi, en ce qui concerne ce Wikigap, plusieurs femmes ont été référencées, mais pas sans difficulté à en croire la promotrice Bassératou Kindo. Cela est dû selon elle à l’absence de sources sans lesquelles il est difficile de référencer un profil sur Wikipédia.

« Il n’y a pas beaucoup de sources sur les femmes, car elles s’expriment moins dans les médias. Quand on tend le micro à une femme, soit elle va demander l’autorisation à son mari, soit elle n’a pas confiance en elle et elle ne parle pas alors qu’elles sont pleines de potentiels. Donc l’une des difficultés, c’est véritablement l’existence de sources sur les femmes », a indiqué celle-là même qui se bat dans le cadre de Wikigap pour référencer les femmes sur Wikipédia.

Apolline Traoré, marraine de la cérémonie, a justement salué cette initiative de Wikigap. Cette icône féminine du cinéma au Burkina Faso a avoué qu’elle a été mal référencée avec des informations erronées et incomplètes par des structures dont elle ignorait. C’est à partir de là, a-t-elle indiqué, qu’elle a entrepris des démarches pour mieux se référencer sur Wikipédia.

« C’est très important pour des personnes qui se battent tous les jours, qui ont un certain poids et font quelque chose dans la société, surtout les femmes d’être représentées. Vous avez remarqué que la représentation des femmes (au Burkina, NDLR) est quatre fois moins que pour les hommes.

Il faut vraiment qu’on nous référence sur ces médias-là (Wikipédia, NDLR) et surtout montrer les œuvres que nous avons faites pour le pays au monde entier », a plaidé Apolline Traoré. Il faut dire que ce Wikigap a permis de référencer plusieurs femmes au Burkina, telles que l’artiste musicienne Idak Bassavé et bien d’autres.

Apolline Traoré, marraine de la 3e édition de Wikigap

La représente du ministre de la Communication, Dominique Nyaméogo a salué cette initiative qui vise à redorer l’image et le blason du Burkina à travers le référencement de belles images et de bonnes figures du pays pour que l’on ait envie de venir visiter le pays. Pour terminer, elle a fait savoir que nous devons tous contribuer à la promotion et à la valorisation de notre pays.

Hamadou OUEDRAOGO

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page