« A la métropole, payez vos dettes maintenant » (Saïbou Koanda)

Le collectif alternatif des OSC pour une transition réussie a donné son point de vue sur la situation nationale pour la réussite de la transition au Burkina Faso, le mercredi 07 décembre 2022. Il a également interpellé un certain nombre de personnes dites clés à la réussite de la transition du Burkina Faso.

La suite après cette publicité

Pour le collectif alternatif des OSC pour une transition réussie, la restauration de la souveraineté territoriale et de la gouvernance nationale exige la mobilisation multiforme de tous les Burkinabè de toutes les couches sociales. Pour ses responsables, « les travailleurs qui constituent le socle de la société par leurs multiples productions doivent faire preuve d’un esprit patriotique dans l’exécution de leurs tâches ». 

Selon Siaka Coulibaly, membre du collectif, « aux valets locaux de l’impérialisme qui pour défendre les intérêts de leur maître tirent à boulets rouges sur notre transition, qu’ils sachent que leurs manœuvres subversives sont connues et que le peuple patriote va leur demander des comptes ». 

Sur la question du moment notamment l’appel aux violences, Saïbou dit le Prince Koanda, président du collectif, a souhaité que les « esprit laissent la justice faire son travail ».  

Saïbou Koanda président du collectif

« Ça ne sert à rien de se chauffer les esprits. Je pense qu’il y a une procédure judiciaire qui est en cours et ce sont des étapes. Il faut donc attendre, la défense de la patrie doit se faire dans le respect des institutions qui fondent l’Etat burkinabè, à savoir les autorités exécutives et la justice. Tout citoyen doit se soumettre à la justice, c’est la base de notre vivre ensemble », a-t-il dit.

« Ils (Parlant des premiers responsables du pays) sont déterminés à aller jusqu’au sacrifice suprême pour la cause de leur patrie. À la métropole, vous avez des dettes envers notre pays et notre peuple, révisez l’histoire. Payez vos dettes maintenant et soutenez les aspirations légitimes de notre peuple et ceux d’Afrique francophone ». 

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page