Des députés de la 8e législature se disent « surpris » par l’injonction de l’ASCE-LC à leur encontre

Les Présidents des groupes parlementaires de la 8e législature se sont dit surpris, ce jeudi 29 décembre 2022, à l’occasion d’une conférence de presse à Ouagadougou, de voir sur les réseaux sociaux et dans la presse le communiqué de l’ASCE-LC faisant état d’une injonction à leur endroit ainsi qu’aux députés de la 7e législature de rembourser sous huitaine des prêts à eux consentis par l’Assemblée nationale pour leur faciliter l’acquisition de véhicules dans le cadre de la facilitation de l’exercice de leurs fonctions.

La suite après cette publicité

Ainsi, par la voix d’Alexandre Tapsoba, ils ont porté à la connaissance de l’opinion que sous les législatures précédentes, les députés bénéficiaient d’un prêt consenti par le ministère en charge des finances pour l’achat de leurs véhicules automobiles et que depuis la 7e législature, la situation a changé.

Alexandre Tapsoba

«Le bureau de l’Assemblée nationale a décidé qu’il appartenait désormais aux députés intéressés, de prendre des avances sur leurs indemnités de session afin de s’acheter leurs véhicules. Conformément à cette décision du bureau, le président de l’Assemblée nationale a pris un arrêté no 2021-013/AN/PRES autorisant les députés à prendre une avance sur leurs indemnités de session à un plafond maximum de 13 500 000 F CFA», a expliqué M. Tapsoba.

La voie de communication choisie par ladite autorité, a-t-il de même indiqué, ne leur permet pas de savoir réellement l’exactitude de la situation des députés de la 7e législature.

Et dit se réserver de qualifier la méthode de l’autorité de régulation et préfèrent faire confiance aux lois de la République en restant dans l’esprit du respect des termes du contrat conclu avec l’Assemblée nationale et des discussions en cours pour trouver les meilleures formules de remboursement.

Achille Tapsoba

Achille Tapsoba, également ex-député, a par ailleurs rappelé que ce principe de prêt véhicule existe depuis 1992.

Pour rappel, la 8e législature compte 127 députés.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page