Burkina : « Data.FI » pour l’amélioration du système d’information en santé

Dr Estelle Edith Dabiré, secrétaire générale du ministère de la santé et de l’hygiène publique a procédé à l’ouverture des travaux du lancement du projet «Data For Implementation» (Data.FI). Ces travaux se tiennent du 23 au 26 janvier 2023 à Loumbila où les participants vont passer en revue l’ensemble des supports utilisés pour collecter les informations en lien avec le COVID-19.

La suite après cette publicité

Le projet «Data For Implementation» (Data.FI) faut-il le préciser est un projet d’envergure mondiale présent dans 21 pays, financé par le plan d’urgence du président des USA et l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international) pour accélérer et maintenir l’accès à des données de haute qualité afin d’activer le contrôle et le maintien de la pandémie de COVID-19 et de VIH.

Au Burkina Faso ce projet s’étend de juillet 2022 à juillet 2023. Il est axé essentiellement sur le COVID-19. Le projet Data.FI vise à soutenir l’intensification de l’utilisation des données de COVID-19 pour améliorer la performance du système d’information en santé. Il faut dire que l’amélioration repose sur la collecte, l’analyse des données ainsi que la prise de décisions basées sur des évidences.

Dr Estelle Dabiré, secrétaire générale du ministère en charge de la santé a indiqué que les travaux du présent atelier permettront de décliner les prochaines actions pour relever les challenges de gestion et d’utilisation des données de COVID-19 d’une part, et d’autre part de renforcer le système de santé de manière intégrée à travers l’amélioration du système de gestion du COVID-19.

Photo de famille des participants accompagné de la secrétaire générale du ministère en charge de la santé

«Je salue l’engagement sans faille des partenaires qui sont restés mobilisés pour accompagner continuellement le ministère de la santé dans la lutte contre le COVID. Cependant des défis restent toujours à relever pour prévenir la survenue de flambées épidémiques. Ainsi, le ministère de la santé accentue les mesures de prévention en mettant à la disposition des populations plusieurs types de vaccins efficaces», a-t-elle fait entendre.

Par ailleurs, elle a interpellé les participants afin que les travaux de cet atelier puissent permettre d’avoir une vue exhaustive des outils d’aide de collecte et d’aide à la décision «afin de permettre au ministère de la santé et de l’hygiène publique de mieux affiner sa stratégie de riposte».

Les participants en salle

Dany Malaba, conseiller sanitaire à USAID a, quant à lui rappelé que ce projet ambitionne renforcer le système d’information sanitaire, améliorer la qualité des données et l’aide à la décision à partir de données probantes, et l’appui à la valorisation des données dans le domaine du COVID-19 et du VIH.

«À ce titre, c’est un grand plaisir pour l’USAID de travailler avec les autres partenaires déjà présents sur le terrain afin de contribuer au renforcement de la lutte contre le COVID-19 à travers le projet Data.FI», a-t-il ajouté.

Il a souligné qu’au-delà des aspects humanitaire et économique, la pandémie de COVID-19 a eu un effet indéniable dans l’accélération de la mobilisation de ressources financières pour consolider les acquis de la lutte à travers le monde.

Dany Malaba, conseiller en sécurité sanitaire à USAID

«Elle a été un des précurseurs spectaculaires que le monde a connu ces dernières décennies pour l’amélioration de l’aide à la décision dans la riposte. C’est avec beaucoup de fierté et d’enthousiasme que l’USAID appuie l’organisation de cet atelier qui consacre le début effectif des activités du projet Data.FI.

Comme vous le savez déjà, la problématique des données demeure une question capitale si nous voulons réussir notre planification future et si nous voulons réussir la prise de décision efficace et efficiente», a-t-il noté.

Pour mémoire depuis mars 2020 jusqu’à ce jour le Burkina Faso a enregistré plus de 22 000 cas de COVID-19 avec plus de 400 décès.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page