Journée des droits des consommateurs : Les populations invitées à plus de vigilance !

En marge de la journée dédiée à la commémoration des droits des consommateurs, chaque 15 mars, la Ligue des Consommateurs du Burkina (LCB) a tenu un point de presse, ce mercredi 15 mars 2023 à Ouagadougou, pour informer et sensibiliser les consommateurs sur leurs droits et leurs devoirs. 

La suite après cette publicité

Depuis 1983, le monde entier célèbre chaque 15 mars, la journée des droits des consommateurs. La Ligue des Consommateurs du Burkina (LCB) a tenu à commémorer cette journée autour d’un point de presse à Ouagadougou.

« Cette célébration vise à susciter à travers le monde, une prise de conscience généralisée à l’égard des droits et devoirs des consommateurs. C’est aussi l’occasion d’exiger le respect et la protection des droits de tous les consommateurs. Cette journée est un moment de sensibilisation et d’incitation mondiale à un changement significatif et durable en dépit des défis urgents auxquels sont confrontés les consommateurs du monde entier », renseigne Dasmané Traoré, Président de la Ligue des Consommateurs du Burkina.

Par-là, la Ligue des Consommateurs est revenue sur les difficultés que rencontrent les consommateurs, car selon leurs constats, les préoccupations majeures du consommateur au Burkina Faso sont nombreuses et constituent des défis à relever, en ce moment.

« Des conséquences de l’insécurité pour le consommateur, de la mauvaise qualité de services des opérateurs de téléphonie, des récurrentes pannes et plaintes sur les factures au niveau de la SONABEL et de l’ONEA auxquelles se greffent les multiples conséquences, des décisions gouvernementales inopérantes pour juguler la vie chère, d’un silence coupable du gouvernement face à une augmentation unilatérale et injuste du prix des produits pharmaceutiques par le syndicat des pharmaciens… » a regretté le président de la LCB.

Dasmané Traoré, président de la Ligue des Consommateurs du Burkina

Face aux contraintes majeures évoquées ci-dessus, la LCB a réitéré aux autorités des propositions, en vue d’assainir l’environnement de la consommation et préserver une qualité de vie meilleure au profit des populations.

« Garantir le droit à la sécurité du consommateur sur toute l’étendue du territoire ; prendre des mesures portant fixation des prix des produits de grande consommation pour une période donnée ; relire le cahier des charges reliant les opérateurs de téléphonie mobile à l’Etat burkinabè,  réduire le cout du carburant car en dépit de sa bonne foi, le consommateur peine à s’en procurer, sécuriser le territoire avant la saison agricole et le retour des déplacés internes, de même que l’administration publique dans les localités récupérées, assainir le milieu des huileries et ne fournir la graine coton qu’aux unités disposant effectivement d’une autorisation de mise à la consommation » a souhaité Dasmané Traoré.

Lire aussi 👉👉 Ouagadougou : Une tonne de poulets impropres à la consommation incinérée  

Par ailleurs, la LCB invite les consommateurs à rester vigilants vis-à-vis des biens et services qui leur sont proposés, à adopter une culture de dénonciation et d’abstention de consommation de tout service ou produit impropre à la consommation.

Sié Frédéric KAMBOU 

Burkina 24 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page