Adoption de l’organigramme du ministère de l’Environnement : Des environnementalistes sollicitent l’intercession du ministre d’État Bassolma Bazié

Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié, s’est adressé, ce mardi 28 mars 2023, à Ouagadougou aux environnementalistes, réunis devant les locaux de l’immeuble de la Reforme qui abrite le ministère en charge de la Fonction publique.

La suite après cette publicité

Ils sont venus faire le plaidoyer auprès du ministre d’Etat, ministre chargé du Dialogue social, pour que leur ministère de tutelle les prenne en compte dans son organigramme, d’une part. D’autre part, étant régis par la loi n°081-2015/CNT, ils ne souhaitent pas être sous la coupe de de l’administration paramilitaire.

« Notre famille d’emploi qui est ‘’gestion de l’environnement’’ est régie par la loi n°081-2015/CNT. Pourtant, nous sommes sous la coupe d’une administration paramilitaire avec une hiérarchie paramilitaire et ils refusent que les civils soient organisés dans des administrations civiles », a expliqué le secrétaire général du Syndicat national des environnementalistes de l’Etat (SYNAEE), Kibsa Paul Lingani.

Aussi, poursuit-il, l’organigramme dudit ministère n’a pas pris leur famille d’emploi en compte. Pour ce faire, les environnementalistes souhaitent que les plus hautes autorités se penchent sur leur situation, car il n’est pas convenable que des civils qui sont régis par une loi civile se retrouvent dans des casernes où ils subissent des frustrations.

De ce fait, ils souhaitent que le ministre Bassolma Bazié transmette leurs préoccupations au Premier ministre de Transition, Me Apollinaire Kyelem de Tambela. Le ministre d’Etat, ministre chargé du dialogue social, a indiqué que le traitement de leur dossier avait déjà été entamé à travers une étude organisationnelle au niveau du ministère de l’environnement afin d’envisager la suite.

Ainsi, il n’est pas judicieux selon lui, de trancher certaines questions de façon mécanique sans aller en profondeur car dit-il, « nous sommes dans une situation de crise où toutes les forces doivent être unies pour faire face à une préoccupation unique ». Toutefois, il a promis de transmettre leurs doléances au Premier Ministre, Chef du gouvernement.

Source : DCRP/MFPTPS

publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page