Fédération nationale des tisseuses du Burkina (FENATI/BF) : L’heure est au bilan

publicite

La Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso (FENATI/BF) tient ce mercredi 31 mai 2023 à Ouagadougou son assemblée générale ordinaire. A l’ordre du jour, il est prévu l’examen et l’adoption du bilan moral 2017-2022 ; l’examen et l’adoption du bilan financier 2017-2022 ; l’examen et l’adoption du rapport des commissaires aux comptes 2017-2022 et l’élection du nouveau bureau exécutif. 

La suite après cette publicité

La Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso (FENATI/BF), à travers son assemblée générale ordinaire vise principalement le renouvellement des instances des membres dont le mandat est arrivé à échéance, selon les explications de Justine Kafando, présidente de la FENATI/BF.

Par ailleurs, il sera question ajoute-t-elle, de présenter les bilans moraux et financiers de 2017-2022. Après six années, aux manettes de la FENATI/BF, la présidente a jugé le bilan assez satisfaisant au vu de la renommée et de la notoriété acquises.

« Durant le mandat, la FENATI/BF a connu une bonne promotion et est reconnue par le gouvernement et les institutions du Burkina Faso, participé à des grandes sphères de décision, collabore avec le ministère en charge de l’artisanat et l’ensemble du gouvernement. Il faut noter le projet 5000 métiers à tisser qui a renforcé la capacité des acteurs du tissage et la labélisation du Faso Danfani par le CNPI », a-t-elle entre autres cité.

Justine Kafando, présidente de la FENATI/BF
Justine Kafando, présidente de la FENATI/BF

Nonobstant les acquis engrangés, Justine Kafando a expliqué que la FENATI/BF a connu des revers. Il s’agit de la faible organisation des tisseuses dans certaines régions, de l’utilisation du fil importé dans certaines régions ; du manque de fil de FILSAH par moment, de l’inondation des marchés par le fil et pagnes tissés importés et de la non adhésion de certaines tisseuses aux structures de tisseuses organisées, etc.

Les membres de la FENATI/BF
Les membres de la FENATI/BF

Afin de se soustraire des difficultés, la présidente de la FENATI/BF a émis des recommandations allant dans le sens d’une mobilisation de fonds pour une vaste campagne de formation de masse en technique de teinture artisanale durable et en technique de tissage normalisé. Aussi, souhaite-t-elle une meilleure organisation des tisseuses dans les régions et une forte sensibilisation dans les régions à forte utilisation du fil importé au profit de l’utilisation du fil burkinabè FILSAH.

En somme, les membres du bureau exécutif de la FENATI/BF ont souhaité que le bureau qui sera mis en place à la suite de l’élection travaille d’arrache-pied pour un meilleur développement du secteur de tissage.

Aminata Catherine SANOU

Samiratou ZARE (Stagiaire)

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. Weaving as I view it is important trade in a community. Personally I favor use of more productive modern equipment that allows weavers to take more laid back creative approach knowing weaving equipment will perform weave exactly as it is programmed to form weave plus once trained it is not difficult action for weaver to fulfill programming their designs into weaving equipment. However, we much have modern equipment, readily available electrical supply to run equipment, likely solar or plus wind energy kits that fit weavers production site needs. We must make this transformation being it put us on even status with foreign suppliers plus allow us to instantly construct our weave to fit needs of our customers. Best of all where we are as productive as foreign suppliers we may sale for less making same profit due to we will not have high shipping cost foreign suppliers endure plus we are located near our Burkinabe market.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page