Vote de la loi sur le sénat : la Mouvance présidentielle condamne le boycott de l’opposition

Les partis de l’Alliance pour la Mouvance présidentielle (AMP), dont la déclaration suit, « condamnent » la décision de l’opposition de boycotter le vote de la loi sur le sénat ce 21 mai 2013. Pour eux, le débat est déjà tranché depuis les travaux du CCRP (Cadre de concertation sur les réformes politiques). 

La suite après cette publicité
ODT, le parti de la daba et de la case
L’ODT, l’un des  partis de l’AMP (Ph : Dr)

Chers Concitoyens, nous, partis politiques membres de l’AMP siégeant à l’Assemblée Nationale constatons depuis quelques jours une agitation dans certains milieux politiques autour de la discussion en plénière du projet de loi portant sur la mise en place d’un Sénat au Burkina Faso.

Leur  objectif  est de semer sans nul doute la confusion dans l’opinion publique pour assouvir leurs desseins inavoués.

Afin d’apporter une information saine, nous estimons opportun de rappeler quelques démarches qui ont été effectuées pour aboutir au vote de cette loi.

Un point consensuel

Vous vous souvenez de la mise en place du CCRP qui a livré son rapport au Président du Faso. La décision a été prise de ne porter que les points consensuels entérinés par les assises nationales devant le législateur. Entre autres points, il y avait celui de la mise en place du Sénat.

En effet suite à la révision de notre constitution par la loi numéro 33-2012/AN du 11janvier 2012,  il est stipulé que notre pouvoir législatif devient bicaméral avec la création d’un Sénat.

« Agitation stérile« 

Qu’est ce qui amène donc certaines chapelles politiques à vouloir se livrer à une agitation stérile ? En témoigne les déclarations de l’ADF/RDA annonçant voter contre le projet de loi sans raisons valables et les députés de l’opposition qui projettent boycotter les travaux de la plénière du 21 mai 2013.

Cela est déplorable car dans un Etat républicain, l’Assemblée Nationale est le seul endroit de prédilection pour des débats démocratiques, où seule la force de l’argument prévaut.

Refuser ce débat à l’hémicycle ne peut vouloir dire qu’on le porte dans la rue aux seules fins de troubler la quiétude de nos laborieuses populations.

Condamnation « sans réserve« 

Nous condamnons  cela sans réserve et lançons un appel solennel à nos vaillantes populations afin qu’elles demeurent sereines en apportant un soutien massif au renforcement de nos institutions démocratiques dont le Sénat.

Le processus de renforcement de notre démocratie passe par des réflexions qui conduisent à l’adoption de lois qui, une fois adoptées, se doivent d’être appliquées.

Nous proclamons haut et fort sans ambages notre adhésion au programme de gouvernement de Son Excellence le Président Blaise COMPAORE en général et au vote du projet de loi pour la mise en place d’un Sénat en particulier.

Fait à Ouagadougou le 20 mai 2013

Ont signé :

CFD/B

Diemdioda Amadou DICKO

ODT

Moise SAWADOGO

RDB

COMPAORE Célestin

NDLR : le titre et les intertitres sont de la rédaction. 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

13 commentaires

  1. Vs dites que y’a pas l’argent pour nourrir le peuple mais o? est-ce que vs avez eu l’argent pour mettre le s?nat en place.votre inter?t que vs voul

  2. Que cette merde de discours aille se faire foutre. Vous pensez que le S?nat peut apportez quelles solutions aux probl?mes des burkinab?s? Si en plus d’un quart de si?cle, vous n’avez fait que cr?? des probl?mes aux VRAIS burkinab?, c’est pas en 6 ans que vous allez le faire.
    Oui oui, vautours, saprophites, profiteurs du pouvoir en place, mendiants; on se connait tous ici

  3. vous dit de la mouvance vous comptabilser les lendemains douloureux avec votre sacheme et son organsation machiav?lique de cdp. le peuple vous tient ? l’oeil. vous n’allez pas ?chapper ? la charia et c’est meme bien plus proche que vous le croyez. faites gaffe..

  4. ma d?claration ? propos de celle de l’ODT:  » ce n’est pas de votre faute, vous jouez votre r?le. puisque dans le plan louche qui se cache derri?re le s?nat, vous voulez gagner quelque chose. vous parlez d’agitation st?rile, vous ferez mieux de penser r?ellement au sort du pays dans les prochaines ann?es et arr?ter de jouer aux connaisseurs. Laissez moi vous dire une chose HONORABLES. Ce ‘est pas parce que l’institution du S?nat a fait l’objet d’un consensus lors du CCRP qu’il est une bonne id?e et doit ?tre mis en place. Les autres ?taient donc en droit de de s’y opposer au moment o? l’assembl?e nationale devait voter la loi.

  5. Au lieu de prendre nos milliards pour investir dans des institutions bizard qui ne vont chang? ? rien le quotidien du Burkinab? lambda vaut mieux prendre cet argent pour investir dans les produits de premi?re n?cessit? pour nous je crois que c’est mieux.

  6. Ces corrompu on sait comment le ccrp a et? constitu?. C? le pouvoir qui nomm? les membre de loposition sans ke le chef fil ne soit au courant. Le senat on en n a pas besoin.

  7. Tous ces corronpus qui pretendent soutenir le president pr des fins personnel, ce n’ont qu’a quitter labas ,ceux meme qui entravent la democratie,des egoistes, mandians larmoyants,qui font regresser le burkina

  8. Nous en avons pas b?soin,et n’avons aucune raison de dire pourquoi,nous en voulons pas un point,c’est tout.Ils savent pourquoi les d?put?s essayent de boycotter les votes,ils font expres.Tout compte fait un d?put? represente sa soci?t

  9. C'est du blabla!!!en quoi le senat peut etre la solution au probl?mes qui regne actuellement au Faso?? on sait o? ils veulent en venir, le parti au pouvoir!mais je lance un appel fort a mes freres Burrkinab?s de se lev? car ce que je suis entrain de faire tout comme vous "les commentaires" ne peuvent pas arreter ces gens il faut se lever tres tot, lutter contre car ces gens veulent ns prendres comme des analphab?tes .ILS NE VOIENT QUE LEUR INTERETS, LE PEULPE C'EST PAS LEUR PROBLEMES!!!!

  10. En toute honn?tet?, ce qui nous int?resse aujourd’hui ce n’est pas une panoplie d’institutions pr?fabriqu?es, budg?tivores, anim?es par des hommes qui manquent de confiance. Les burkinab? ont marre de ces situations. Donnez nous ? manger, o? abriter, des soins sanitaires et une ?ducations adapt?es et gardez « votre SENAT ».

  11. nous veut, justice et v?rit? sur la gestion des fonds!nous voulons travail nous les jeunes!!et non un senat qui n'apportera rien ? l'amelioration des condition de vie du peuple!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page