BF1 TV: les raisons de la division du personnel entre grévistes et non grévistes

-

Ce mercredi 7 août 2013, les journalistes de BF1, la télé qui ose, ont animé une conférence de presse au cours de laquelle il s’agissait de clarifier certains points sur les rumeurs qui courent à propos de cette chaîne de télévision privée, dont le personnel est divisé en deux camps, de grévistes et de non grévistes, depuis un certain temps.

La suite après cette publicité

Pendant que l’actualité était chargée d’événements, avec la manifestation des étudiants, le développement de la mise en place du Sénat, les employés de la chaîne de télé privée BF1 étaient en grève. En effet , suite au licenciement de sa Responsable Commerciale et Marketing en la personne de Amina KAGONE, certains agents de BF1 ont simplement refusé de remplir leurs différentes tâches. Il sied de rappeler qu’elle avait été licenciée pour « faute lourde » selon la direction, mais une décision jugée cruelle par ses collègues employés qui ont alors décidé de ne pas travailler tant que leur collègue ne sera réintégrée ou que « la tête de DG ne tombe ».

Cette grève n’avait pas l’adhésion de tout le personnel, certains ayant décidé de reprendre le travail. Face à la presse ce mercredi matin, ce groupe du personnel non gréviste s’est attelé dans les moindres détails, à faire la lumière sur cette affaire qui selon lui est une « campagne de propagande aux objectifs inavoués ». A l’instar de Thierry SERE, Responsable de Projets, les 30 employés non grévistes (27 au départ alors rejoints pas 3 autres) jugent que les 15 autres en grève présentement n’ont pas tenu compte d’un certain nombre d’aspects. Il s’agit par exemple de la non consultation de l’ensemble du personnel, les étapes brûlées, car rappellent-ils, toute lutte de travailleurs obéit à cette règle du dialogue, du préavis de grève et de la grève par la suite.

Autre reproche des non grévistes aux grévistes, « l’agressivité de certains vis-à-vis de leurs collègues qui on refusé d’adhérer au mouvement de sit-in, le blocage du matériel de travail par des mots de passe, la confiscation du prompteur servant a la présentation du JT et du planning de diffusion des spots publicitaires» que Thierry SERE n’a pas manqué de souligner.

Pour lever toute équivoque, le personnel non gréviste a affirmé que ce sont bien des agents permanents qui travaillent, et non « des stagiaires et des maquilleuses » comme l’a affirmé Florentin TOUGOUMA , délégué du personnel de BF1 sur les ondes de Ouaga Fm. Tout en réaffirmant sa compassion à la collègue licenciée, le groupe de non grévistes dit « refuser le suivisme bovin, la manipulation et le mensonge », d’où sa décision de reprendre normalement les programmes le samedi dernier.

Aminata Belemviré (Stagiaire)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

8 commentaires

  1. ZOANGA je te comprends.  » Fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais ». C’est en fait le fond de ta pens?e! Suis sur que tu ne feras jamais ?a dans ton entreprise. Gr?ver pour soutenir quelqu’un qui reconnait avoir d?tourn? de l’argent! Quel solidarit

  2. Vous voulez la r?int?gration de votre camarade et vous r?clamez le licenciement du DG. Le DG lui ne m?rite pas votre sensibilit?. Vraiment y a trop de paradoxes dans cette histoire!

  3. A pr?s renseignement, j’ai appris qu’elle a ?t? licenci?e pour malversation financi?re. Alors les agents de BF1 encouragent-ils l’impunit?? C’est grave pour des journalistes sens?s d?noncer les cas de malversations! Quel paradoxe!

  4. Courage aux gr?vistes pour que leur revendication soit satisfaite et courage aussi aux non-gr?viste qui nous permettent de suivre toujours l’actualit?. C’est ?a la libert? des enfants de Dieu.

  5. Vs ?tes entrain de vs vendre comme des arachides. On va vs acheter moins cher. Si vs continuez ? vs diviser, votre main sera dans la gueuele du chien. Ne pas grevez veut dire ici contrairement ? ce qui a ?t? dit que vs ?tes d’accord avec le licenciement. A bon entendeur salut

  6. Merde.Soit on est d’accord, soit on ne l’est pas. Oser lutter savoir vaincre. Tr?s important

  7. seule le juge peut dire qu’une faute est lourde ou pas ? le DG de BF1 n’est pas un juge alors les gr?vistes ont raison.c’est un licenciement abusif selon le code du travail du burkina faso de 2008.

  8. toutes mes f?licitations pour la prise de conscience ! tout travailleur doit d?fendre son entreprise !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page