Décès du Colonel Saye Zerbo : Trois jours de deuil national en mémoire du 3e président du Burkina

Ce jeudi 19 septembre 2013, à  8h14, le 3e Président du Burkina Faso, alors République de la Haute-Volta, le Colonel Saye Zerbo, a quitté la terre des Hommes. Le Président du Faso a décrété un deuil national de trois jours en sa mémoire. 

La suite après cette publicité
Le colonel Saye Zerbo
Le colonel Saye Zerbo

La nouvelle s’est répandue dans la ville de Ouagadougou, la capitale burkinabè, comme une traînée de poudre, surprenant certains et leur rappelant qu’il vivait toujours. L’avant-dernier ancien président de la République, qui figure parmi ceux qui ont ont eu la chance  de suivre la naissance et la croissance du Burkina Faso, est décédé à l’âge de 81 ans, dans la matinée de ce jeudi 19 septembre 2013.

Vendredi 20 septembre 2013 :

–          veillée de prière à la Maison du peuple à partir de 20H00.

Samedi 21 septembre 2013 :

–          09H00 : cérémonie militaire à la Place de la Nation, suivie du transfert du corps à Tougan,

–          20H00: veillée de prière à Tougan

Dimanche 22 septembre 2013 à Tougan :

–          08H30 : levée du corps

–          09H00 : absoute à l’Eglise de  l’Alliance Chrétienne de Tougan

–          10H00 : inhumation dans la cour familiale au secteur 5 de  Tougan.

 Source : SIG

Les médias ont été vite inondés de la nouvelle. Les condoléances à la famille Zerbo et à la nation burkinabè ont commencé à pleuvoir. Et bien entendu, les réseaux sociaux ne sont pas en reste.

A commencer par la page du Président du Faso, Blaise Compaoré. « Mes condoléances les plus attristées à la famille de l’ancien président le colonel Saye Zerbo« , peut-on y lire, commenté par 126 personnes (au moment où ces lignes étaient tracées) et repris par le Secrétaire à l’organisation du parti au pouvoir (Congrès pour la démocratie et le progrès), Allo Anicet Pooda.

Me Gilbert Noël Ouédraogo, de l’ADF-RDA, a également présenté toutes ses condoléances « à sa famille et au Burkina tout entier« . Il a été suivi par 146 personnes qui ont commenté et présenté l’expression de leur tristesse.

Le Président du Faso a décrété un deuil national de trois jours  à compter de ce jour à partir de 24 heures, selon le Service d’information du gouvernement.

Huit ans après la mort du deuxième président de la Haute-Volta, le Général Sangoulé Lamizana, le décès du Colonel Saye Zerbo fait du Président Jean-Baptiste Ouédraogo,  le dernier ancien président du Burkina Faso encore vie, celui qui l’a renversé à la tête du Conseil du salut du peuple  (CSP), le 7 novembre 1982.

Celui qui confiait  à Jeune Afrique que « je suis un vrai paysan. Je n’oublie pas d’où je viens», sera conduit et inhumé là où il a poussé ses premiers cris de futur Voltaïque le 27 août 1932 : Tougan, son village natal.

PARCOURS PROFESSIONNEL DU PRESIDENT SAYE ZERBO

            Né le 27 Août 1932 à Tougan (Colonie de Haute-Volta). Ancien enfant de troupe, il fait ses études primaires à Tougan, Nouna, Tombouctou et Kati (Soudan Français) (actuellement République du Mali)

–          Etudes supérieures à Saint-Louis du Sénégal (1948-1950)

–          Engagé dans l’Armée française le 27 décembre 1950 à Kati, au titre du Détachement Motorisé Autonome N° 3 (D.M.A 3).

–          En 1951, il accède aux grades d’hommes de Troupes : Caporal 1ère catégorie le 1er– juillet- 1951 ; Caporal chef 1ère catégorie le 1er– septembre- 1951, avant de participer à la Campagne d’Indochine (1952-1954) où il est nommé au grade de Sergent le 1er avril 1953.

–          De retour en Haute-Volta, il est affecté au Détachement Motorisé Autonome N°2 (D.M.A 2) de Bobo-Dioulasso où il est admis au stage préparatoire au concours d’entrée à l’Ecole des Officiers Ressortissants des Territoire d’Outre-Mer (EFORTOM) de Fréjus en France(1956).

–          Le 20 janvier 1957, il est affecté au 7ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais (7ème RTS) de Dakar pour la deuxième phase de préparation à l’école de Fréjus.

–          Le 1er février 1957, il est nommé au grade de Sergent-Chef.

–          Titulaire du Certificat Inter armes (C.I.A.) le 14 juin 1957.

–          Le 30 septembre 1957, il entre à l’école des Officiers de Fréjus.

–          Le 8 août 1958, il obtient le Brevet de chef de Section.

En fin de formation à Fréjus et à l’école d’Application de l’Infanterie (EAI) de Saint-Maixent en France, il est nommé au grade de Sous-Lieutenant.

–          En 1965, il est promu au grade de capitaine, alors qu’il commandait la 2ème Compagnie du 1er Bataillon de Haute-Volta (1er B.H.V.) de 1961 à 1966, à la formation de l’Armée Voltaïque.

–          En 1965, invité avec trois autres officiers voltaïques à visiter le Centre d’Entraînement de l’Infanterie à Fort-Benning, Georgia (Etats-Unis) (INFANTRY CENTER AND INFANTRY SCHOOL).

–          Le Capitaine Saye ZERBO est admis au stage de Capitaine d’Infanterie à Saint-Maixent en France (18 février au 22 juin 1966).

            En septembre de la même année, il est admis à l’Ecole d’état-Major de Paris d’où il sort diplômé d’état-Major.

–          En 1967, il est nommé membre du Comité Consultatif.

–          En 1970, il est promu au grade de Chef de Bataillon (Commandant).

–          1971-1973, il a suivi les Cours de l’Ecole de Guerre et obtenu le Brevet d’Etudes Militaires Supérieures, et suivit le Cours Supérieur Interarmées à l’Ecole Militaire de Paris d’où il sort Breveter de Guerre.

A cette occasion, l’amitié entre lui et son camarade d’Ecole, le Colonel Bel Oussen commandant l’Ecole des Cadets au Maroc, fut à l’origine de la Coopération militaire entre le Royaume du Maroc et la République de Haute-volta pour la formation des cadres dans divers domaines.

– Saye ZERBO est promu au grade de Lieutenant-Colonel en 1975, et le 1er juillet 1978 au grade de Colonel.

– Du 17 au 30 avril 1980, il est désigné à participer à la Cession Spéciale de l’Institut de Hautes-Etudes de Défense Nationale (I.H.E.D.N.) tenue à l’Ecole Militaire de Paris.

– Le Colonel Saye ZERBO a assumé les responsabilités de son Arme à presque tous les niveaux de la hiérarchie militaire de l’Armée Nationale :

Commandant de Compagnie (1961-1966), Officier d’état-Major (1er Bureau, Bureau d’Etude et de Planification), Commandant de Régiment, Chef d’état-Major des forces Armées

– Il est Certifié en Science Economique et Science Sociale à l’Institut Africain de Développement Economique et Social (INADES) (1963) et en Anglais.

– En 1999, membre du Collège des Sages pour œuvrer à la réconciliation des cœurs et à la consolidation de la paix.

Le Colonel Saye ZERBO est marié, père de dix enfants.

Fonctions Civiles 

–          Ministre des Affaires Etrangères (1974-1976)

–          Ministre de la Défense (1980-1982)

–          Chef d’état (25 novembre 1980 – 06 novembre 1982)

Distinctions Nationales :

–          Chevalier de l’Ordre du Mérite Voltaïque,

–          Chevalier de l’Ordre National,

– Commandeur de l’Ordre National.

Source : SIG

 

 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

6 commentaires

  1. Toutes mes condol?ances ? la famille du Colonel Pr?sident Saye Zerbo dont j’avais confondu la maison avec celle du papa de mes enfants ? la Patte d’Oie en juin 1990 alors que je visitais le Burkina pour la premi?re fois.

  2. nous avons encore perdu un homme important de notre histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page