Gestion des déchets informatiques : Limiter l’impact de la technologie sur l’environnement

Dans le cadre de sa responsabilité sociale d’entreprise, l’opérateur de téléphonie mobile Airtel Ghana s’est lancé dans le recyclage des appareils et équipements informatiques désuets pour limiter leur impact sur l’environnement.

La suite après cette publicité

« Le recyclage des déchets informatiques est une seconde vie des produits high-tech », dit-on. Par ailleurs, les équipements électriques et électroniques représentent plus d’un million de tonne de déchets par an. Jetés au rebut, leur gestion est une problématique majeure d’un point de vue écologique et économique.

Parlant des déchets informatiques, il s’agit des équipements technologiques désuets, entre autres, des ordinateurs, des télévisions, des réfrigérateurs, des machines à laver et des téléphones portables.

Ces équipements faisant désormais partie intégrante du quotidien des Hommes, beaucoup d’entre nous auraient bien du mal à s’en passer. En effet, dans nos sociétés de plus en plus connectées et digitalisées, la consommation des produits électriques et électroniques ne fait que s’augmenter chaque année.

Airtel Ghana, pour sa part, s’est associé à un équipementier télécom dont elle rejoint le programme de gestion écologique global qui consiste en la collecte, au démantèlement, au transport, au stockage et la destruction de ces déchets.

Les déchets électroniques et électriques seront stockés dans les entrepôts d’Airtel, puis transporté par mer vers un partenaire à Durban en Afrique du Sud. Après leur démantèlement, les déchets informatiques seront alors acheminés en Hollande, vers un centre de recyclage pour la transformation finale.

D’aucuns pensent que, bien que les télécommunications soient une industrie peu impactant sur l’environnement, l’adoption de mesures techniques responsables de gestion de déchets informatiques n’en est pas moins importante.

Elle limitera à long terme l’impact de la technologie sur l’environnement et permettra aussi à la société (Airtel Ghana) de réduire son empreinte carbone.

Noufou KINDO
Burkina24
publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

3 commentaires

  1. Certains de nos op?rateurs ?conomiques devraient y penser aussi. C’est une des responsabilit?s sociales des entreprises qui g?n?rent des d??chets dans l’environnement (cimenteries mines etc.)!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page