Affaire BCEAO : 20 ans de prison requis contre Laurent Gbagbo et ses complices en Côte d’Ivoire

Le procès de « L’affaire du braquage de la BCEAO » s’est rouvert au tribunal de première instance d’Abidjan ce lundi 4 avril.  Le procureur de la République a requis 20 années de prison et une amende d’un million de Fcfa chacun contre l’ex-Chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo, Aké N’Gbo, Désiré Dallo et Koné Katinan. Pour ce qui est de ce dernier, le procureur de la République  a également requis un mandat d’arrêt international. 

La suite après cette publicité

Le procès « Ministère public contre Laurent Gbagbo et autres » poursuivis pour «vol en réunion ; par effraction, destruction d’installation appartenant à autrui, détournement de deniers public» a repris ce lundi 4 avril au tribunal de première instance d’Abidjan sous la présidence du juge Coulibaly Hamed.

L’ex-Chef d’Etat Laurent Gbagbo, Aké N’Gbo, Désiré Dallo et Koné Katinan, respectivement Premier ministre, Ministre de l’Economie et des finances et Ministre du Budget à l’époque. Ils sont tous poursuivis pour braquage de la BCEAO pendant la crise post-électorale de 2010-2011.

Il est particulièrement reproché à Koné Katinan, en exil au Ghana, d’avoir ordonné manu militari l’ouverture et le transfert des fonds de l’agence nationale de la BCEAO vers la présidence ivoirienne. Il auraient bénéficié des services de 7 huissiers auteurs du procès verbal. Cette « complicité » devrait coûter à chacun de ces  hommes de loi, 5 ans de privation de liberté et 500 000 F CFA d’amende.

A la demande de la défense, l’audience a été suspendue pour reprendre ce mardi 05 avril. Aké N’Gbo, Désiré Dallo étaient présents au procès.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page