Affrontements au Congo : Le gouvernement congolais dénonce une action terroriste

Des combats ont opposé, dans des quartiers sud de Brazzaville, ce lundi 04 avril 2016 les forces de l’ordre congolaises à des assaillants non identifiés. Ces quartiers sont réputés être acquis à la cause de l’opposition et ont été le théâtre des contestation à l’annonce de la réélection de Denis Sassou Nguesso à la tête du Congo, dès le premier tour de la présidentielle du 20 mars dernier.

La suite après cette publicité

Dans un communiqué lu à la télévision publique, à la mi-journée de ce lundi 04 avril, le gouvernement congolais a pointé du doigt d’anciens miliciens comme étant responsables de l’attaque d’une position militaire et de quatre commissariats dans la capitale Brazzaville, au quartier Mayanga situé dans l’arrondissement 8 Madibou.



Les autorités congolaises y dénoncent une « action terroriste » et ont annoncé l’ouverture d’une enquête sur ces incidents qu’elles associent à la contestation de la réélection du président Denis Sassou Nguesso par l’opposition.

Elles accusent, par ailleurs, certains leaders de l’opposition qui ont récemment appelés à la désobéissance civile. Pour certains observateurs, le gouvernement viserait à mi-mot le Général Mokoko, arrivé deuxième à la dernière présidentielle congolaise.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU-Burkina24

Source: VOA Afrique

 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page