Burkina : L’UNFPA tombe sous le charme de la solution intégrée « iCivil »

2551 0

Le Directeur régional de l’UNFPA pour la région Afrique de l’Ouest et du Centre (WCARO), Mabingué Ngom, était en visite officielle au Burkina Faso dans le cadre du Forum africain sur les Start-ups. Ce samedi 27 mai 2017, il a visité une maternité pilote de la plateforme burkinabè d’enregistrement des naissances, iCivil, à Schiphra. « Je peux dire que j’ai été impressionné par ce que j’ai vu ici ce matin », a-t-il laissé entendre.

« Avec cette technologie, on peut faire des économies extraordinaires », a dit Mabingué Ngom, le Directeur régional de l’UNFPA pour la région Afrique de l’Ouest et du Centre, en visite au Burkina Faso dans le cadre du Forum africain sur les Start-ups. Il a remercié les organisateurs, les jeunes et les plus hautes autorités du Burkina Faso qui ont bien voulu faire de lui le Parrain de ce forum.

Ce haut représentant de l’UNFPA a fait un certain nombre de visites au « Pays des Hommes intègres ». Le 27 mai 2017, après être reçu par le Président du Faso, il a visité Schiphra, une maternité pilote de iCivil.

A ce jour, 1776 naissances sont enregistrées dans le système iCivil et les promoteurs sont en échange avec une vingtaine de pays à travers le monde. C’est l’un des concepteurs de la solution, Adama Sawadogo, qui le dit.

« J’ai été impressionné par ce que j’ai vu ici ce matin »…

Mabingué Ngom trouve que partager cette solution intégrée avec des pays développés, des pays qui sont déjà à la pointe de la technologie et des découvertes scientifiques, ne peut qu’honorer le Burkina Faso et l’Afrique.

« Je peux dire que j’ai été impressionné par ce que j’ai vu ici ce matin. Un start-up qui est assez promoteur et qui nous permet de régler un problème de développement, un problème social, un problème de droits humains, un problème d’une importance capitale. Je voudrais dire bravo à toute l’équipe de ce start-up.

Nous avons assisté à une démonstration du système iCivil, depuis une salle d’accouchement et nous avons trouvé que c’était impressionnant de voir comment il est possible de profiter un peu des talents des jeunes africains pour régler des problèmes que nous n’avons pas été capables de régler pendant des décennies.

On va bien au-delà de la création d’emplois pour proposer des solutions aux problèmes importants de développement en Afrique et dans le monde », s’est réjoui le Directeur régional de l’UNFPA/Afrique de l’Ouest et du Centre.

« Je vais en parler partout où je serai »…

Il a fait cas notamment des problèmes auxquels font face les apatrides et le phénomène des « enfants fantômes ». « L’Afrique peut vraiment être au rendez-vous du donner et du recevoir. L’Afrique a beaucoup de choses à apporter, pas seulement aux Africains mais aussi au reste du monde », foi du Sénégalais.

Il a réitéré l’engagement de l’UNFPA et de l’ensemble du système des Nations Unies à continuer à accompagner le Burkina Faso dans ses efforts de développement mais également à pousser toutes les mesures qui doivent être mises en place pour accompagner les start-ups.

« Je repars confiant que nous sommes dans la bonne direction et que les startups, les jeunes africains comme Sawadogo ont la possibilité d’accélérer la marche de ce continent vers une aire de prospérité partagée… Je vais en parler partout où je serai. Et comme je suis partout, je ferai entendre ce que j’ai vu et l’espoir que j’ai », a promis Mabingué Ngom.

Noufou KINDO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre