Arrondissement 3 : « Nous sommes tous déçus du comportement de Rahinatou Sawadogo »

2372 0

La commune de  Ouagadougou avec des conseillers de l’arrondissement 3 ont « apporté des éclairages sur ce qui se passe réellement dans l’arrondissement 3 ». A les écouter, le maire de l’arrondissement 3 de Ouagadougou, Rahinata Ouédraogo « est victime de ses propres turpitudes ». Explication a été donnée ce 12 juin à Ouagadougou.

Une crise secoue l’arrondissement 3 de Ouagadougou depuis plus d’un an. 16 conseillers ne la reconnaissent plus comme maire et réclament sa démission. Ils avancent non une question politique, mais plutôt une raison managériale. Pourtant les 12 autres conseillers, y compris le maire en question, dénoncent une manipulation politique, et une discrimination du fait qu’elle soit une femme.

« Rahinatou Ouédraogo, affirme que le maire Armand Béouindé est à l’origine du blocage de son budget et a refusé de voler à son secours après le refus de ses adjoints de célébrer les mariages. Elle affirme avoir été contrainte de quitter son lit d’hôpital pour unir des couples », a indiqué le premier adjoint au maire de Ouagadougou, Moussa Belem. Ce qui serait très loin de la réalité, a-t-il ajouté.

Pour le refus de célébration des mariages, la dernière qui a indigné la population parce que le maire aurait quitté son lit d’hôpital pour aller unir des couples, Moussa Belem, selon les textes un autre conseiller ou un autre maire d’un autre arrondissement ne peut célébrer les mariages en dehors du maire et de ses conseillers.

En effet, explique Moussa Belem, « le haut-commissaire de la province du Kadiogo a en date du 14 mai 2018, rappelé à Rahinatou Ouédraogo, l’irrégularité des mariages célébrés par des maires et des adjoints au maire d’autres arrondissements autres que ceux du lieu de la constitution du dossier de mariage. Le maire de l’arrondissement a alors adressé une lettre au maire Armand Béouindé le 1er  juin 2018 pour lui demander la mise à disposition d’un officier célébrant. Le maire lui a envoyé une correspondance le 6 juin, invitant Rahinatou Ouédraogo à entreprendre une concertation avec ses adjoints aux fins de trouver un consensus pour assumer leurs obligations conformément à la loi n 055-2004/ AN du 21 décembre 2014 portant code général des collectivités territoriales au Burkina » pouvait-on lire de la déclaration liminaire.

Cinéma

A la suite de Moussa Belem, le premier adjoint au maire de l’arrondissement 3 de Ouagadougou Ibrahim Nana a rappelé qu’ils (lui et les autres adjoints) ont exprimé leur disponibilité à assurer par rotation mensuelle, leurs obligations et de célébrer les mariages durant tout le mandat en adressant à Rahinatou Ouédraogo, une correspondance depuis le 30 mai 2017. Et que cette correspondance est restée sans suite, a-t-il déploré. Il a laissé entendre que concernant la célébration des mariages du 09 juin 2018 dans son arrondissement, le jeudi 07 juin 2018 aux environs de 16h30, il a reçu une correspondance lui disant de célébrer les mariages du samedi, et ce durant tout le mois de juin. « Il n’a jamais été question dans sa lettre qu’elle était malade ou même alitée(…) », précise-t-il.

La maladie de Rihanatou Sawadogo est remise en question par ses conseillers.  « Bander ses bras pour dire qu’elle était sous perfusion. Alors que la même nuit elle était au secteur 15 pour battre campagne pour briguer le poste de présidente des femmes du Kadiogo de l’UPC. Le vendredi 1er juin elle était en campagne, le samedi 2 juin elle était au siège de l’UPC. Le samedi 9 juin, on assiste au même cinéma avec des sparadraps partout (…) », affirme Cheick Gnianou de l’UPC.

Le 4 eme adjoint au maire de la commune de Ouagadougou, Martine Kaboré, a déploré et regretté le choix de porter Rahinatou Sawadogo à la tête de la mairie de l’arrondissement 3.  « Le comportement de Rahinatou a failli. Elle nous a tous embourbés à l’arrondissement 3. Ce n’est pas ce qu’on attendait d’elle. On pensait qu’on avait eu une femme qui devrait relever le défi des femmes mais elle nous a mis la honte. Nous l’avons soutenue sans distinction de parti. Nous sommes tous déçus du comportement de Rahinatou Sawadogo », dit-elle.

Irmine KINDA

Burkina24

There are 1 comments

  1. Quelque soit vos différents politiques vont ne devez, la population ne doit pas en pâtir. Et puis merde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre