Capture du dividende démographique : « Jeunes branchés, mais responsables »

1217 0

La capture du dividende démographique, selon les démographes, ne serait possible qu’avec une sexualité responsable, notamment en milieu jeune. Sept structures nationales et internationales se sont approprié cet adage des spécialistes. Dans le cadre de la Journée mondiale de la population, elles ont initié un panel à l’endroit des jeunes et animé par ceux-ci ce mardi 31 juillet 2018 à Ouagadougou afin de mieux réfléchir sur la thématique.

La santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes est un droit consacré au Burkina Faso depuis belle lurette. Mais, des organisations y voient également, au-delà du droit, une nécessité pour la capture du dividende démographique. Scolastique Somda du réseau RAJS/BF a réaffirmé devant un parterre de jeunes ce 31 juillet 2018 que « quand la jeunesse a froid, le monde entier claque des dents ».

Le réseau et ses partenaires ont réussi à réunir plus de 500 jeunes autour d’un panel dans la capitale burkinabè. L’activité entre dans le cadre de la commémoration en différé de la Journée mondiale de la population, avec l’appui de Planned Parenthood Global (PP Global) et en collaboration avec d’autres partenaires du Projet « Voix pour la santé » que sont l’URCB, l’ABBEF, l’AFJ/BF, SOS/Jeunesse et Défis, l’APAC et l’association de journalistes AJC/PD.

Quatre jeunes leaders ont tenu en haleine l’auditoire sur les problèmes liés à la santé sexuelle et reproductive (SSR) des adolescents et des jeunes filles et garçons. Plusieurs autorités politiques et administratives étaient également présentes lors de ce panel des jeunes animé par des jeunes de 14 à 24 ans.

Le Directeur de Cabinet du Maire de Ouagadougou, Martial Rigobert Tiendrébéogo, a reconnu que la plus grande cause des grossesses non désirées notamment en milieu scolaire est l’ignorance des méthodes contraceptives, surtout que les sources d’informations se sont limitées aux cours des Sciences de la vie et de la terre (SVT). Ses propos sont corroborés par la représentante des jeunes, Scolastique Somda.

« Le gouvernement est soucieux de vos problèmes »

« Nous, les jeunes, avons besoin d’éducation sexuelle pour adopter un comportement sexuel responsable. Nous, de la génération consciente, nous ne sommes pas uniquement que l’avenir, mais surtout le présent. Nous désirons être non seulement des jeunes branchés, mais surtout responsables », a-t-elle déclaré. Ce besoin criard des jeunes, selon la Cheffe d’équipe de PP Global, Aminata Rabo, est pris en compte par l’organisation américaine qui place les jeunes et adolescents au cœur de sa vision.

« La campagne Mass Médias de notre programme Voix pour la santé au Burkina Faso vise de manière générale un changement positif de l’opinion publique sur la SSR des adolescents et des jeunes. La 3e phase de ce programme qui va de 2018 à 2021 vise un meilleur accès des jeunes aux services adaptés en SSR », a indiqué Aminata Rabo.

Pour la représentante du ministre de la santé, Ida Salou Kagoné, tous ces combats rejoignent les efforts du gouvernement en ce qui concerne le développement du capital humain. L’accélération de la transition démographique, dit-elle, ne serait possible sans les jeunes.

« Le gouvernement est soucieux de vos problèmes. Il entend vos cris de cœur et vos doléances. Il est démontré que la jeunesse n’est pas un problème, mas une solution. C’est un devoir pour nous de prendre en considération cette vision », a rassuré la Chargée de mission de la ministre en charge de l’économie, Fati Balma, Présidente de la cérémonie.

Noufou KINDO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre