Ecole nationale de police : La 47e promotion face aux « défis sécuritaires »

2634 0

Après deux ans de formation physique, psychologique et intellectuelle, 1 535 élèves policiers ont fait leur sortie officielle ce mardi 31 juillet 2018 à Ouagadougou. Cette 47e promotion de l’école nationale de police était composée des assistants de police nationale, des contrôleurs de la police municipale, des assistants, des agents et d’un inspecteur.

Ce mardi 31 juillet 2018 marque la fin de la formation et la sortie officielle de la 47e  promotion de l’école nationale de police (ENP). Ils sont au nombre de 1 535. 1 494 élèves assistants de police nationale et 41 fonctionnaires de la police municipale composés d’un inspecteur,  de 5 contrôleurs, de 19 assistants et 16 agents ont reçu leurs épaulettes ce 31 juillet 2018 après deux ans de formation.

La 47e promotion de l’école nationale de police a été baptisée « défi sécuritaire».

Au titre du palmarès, les moyennes vont de 12,09 à 16,80/20. L’Assistant de Police Baudoin Somda est le major de la promotion au niveau de la police nationale avec 16,57 sur 20. A cela s’ajoutent 3 exclusions et 5 redoublants pour insuffisance de résultats. Par ailleurs, 3 élèves ont perdu la vie au cours de la formation.

La 47e promotion a eu pour marraine le Médiateur du Faso, Saran Sérémé. Le Délégué Général de la promotion, Wendpagnandé Daouega, a remercié l’ENP pour la qualité de la formation, tout en faisant mention de quelques doléances. Ce sont, entre autres, le pavage de la cour de l’école et la réalisation de caniveaux pour drainer les eaux des pluies. 

Clément Pengdwendé Sawadogo, le Ministre de la Sécurité, a félicité les nouveaux promus pour leur parcours. Il a rappelé que le forum national sur la sécurité tenu le 24 au 26 octobre 2017 a permis d’identifier les menaces à la sécurité parmi lesquelles figurent le terrorisme, la radicalisation, l’extrémisme violent, la criminalité transnationale, la corruption. C’est au regard de ces fléaux qu’il a baptisé la 47e promotion, « défis sécuritaires ».

Conscient des enjeux relatifs à la formation des policiers dans un tel climat sécuritaire, le ministère de la sécurité a décidé de moderniser la formation initiale avec l’utilisation de nouveaux outils pédagogiques. Egalement avec des contenus des modules pour faire la promotion de l’intégrité, la discipline et le respect des droits humains.

A écouter Clément Pengdwendé Sawadogo, toutes ces évolutions dérivent d’une volonté  de transformer dans un bref délai l’école en établissement public de l’Etat( EPE) nanti d’une gestion autonome, dans le but d’optimiser ses performances pédagogiques. Ainsi, dès la prochaine rentrée, le niveau de recrutement sera relevé au baccalauréat pour renforcer davantage les capacités d’apprentissage.

La 47e promotion s’est dotée d’une marraine à la personne du Médiateur du Faso, Sarah Sérémé.
La 47e promotion a eu pour marraine le Médiateur du Faso, Saran Sérémé

A la suite des discours et du port des épaulettes, les promus ont gratifié l’assistance d’une démonstration de gestes techniques en intervention, d’une chorégraphie et d’un défilé des troupes avec le concours des unités d’intervention de la Police Nationale (BAC, CRS et UIP). La plantation d’arbres, la signature du livre d’or et la photo de promotion ont été les derniers actes de cette cérémonie officielle de sortie de la 47e promotion.

Jules César KABORE

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre