Gouvernance de l’Internet: L’ARCEP prend langue avec les médias

927 0

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) renforce les capacités des journalistes et blogueurs traitant des sujets liés au secteur du 7 au 9 août 2018 à Bobo-Dioulasso. L’atelier sur la régulation du secteur des communications électroniques et des postes réunit depuis mardi une quarantaine d’Hommes de médias dans la ville de Sya.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) veut familiariser davantage les éditeurs de presse et les blogueurs aux aspects techniques du secteur des communications électroniques et des postes et au concept de la « régulation collaborative ».

Pour y parvenir, elle a jugé utile d’organiser un atelier délocalisé dans la deuxième ville du Burkina. Il ne s’agit pas de former des ingénieurs en informatique ou des développeurs, comme le caricaturera le Chargé de communication de l’ARCEP, Yacouba Koussoubé.

« Il s’agit plutôt d’un accompagnement pour une meilleure connaissance des services de communications électroniques et des postes », précise le premier responsable de l’ARCEP, Tontama Charles Millogo. La régulation, poursuit le Président de la structure en charge de la gouvernance de l’Internet, est en effet aujourd’hui entre l’enclume et le marteau car elle fait face à plusieurs défis.

Il estime que le régulateur est comme jeté en pâture laissant de côté un acteur clé qu’est l’opérateur. Tout en saluant le professionnalisme des journalistes burkinabè dont les écrits sont très souvent repris par des médias internationaux, il dit espérer que cet atelier leur sera d’un grand apport. La formation est placée sous le patronage du ministre de la communication, Remi Fulgance Dandjinou.

« Le secteur est normalisé, mais… »

Le Porte-parole du gouvernement voit cette rencontre d’échanges comme une aubaine pour les Hommes de médias. « L’ARCEP est un partenaire de choix des médias. Le secteur des communications électroniques et des postes au Burkina Faso est normalisé, mais tout le monde doit travailler au respect des règles établies », souhaite-t-il.

Créée en novembre 2008, l’ARCEP a pour compétence, entre autres, la régulation des communications électroniques, la régulation des opérateurs de diffusion de la Télévision numérique terrestre (TNT), l’accréditation et le contrôle des prestataires de services de confiance, le contrôle des agents d’enregistrement, la régulation des activités postales, la réglementation de la gestion des noms de domaines notamment le « .bf ».

La nationale de gestion des fréquences délivre également les agréments des décodeurs TNT, des équipements radioélectriques, gère les litiges relatifs au secteur, suspend ou retire les autorisations générales, veille au respect des réglementations en vigueur. Le Conseil de régulation de l’ARCEP est fort de sept membres. Il se réunit au moins une fois par mois. L’atelier de formation des journalistes et communicateurs prend fin le 9 août 2018.

Noufou KINDO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre