Quand Me Farama parle du « courage » du général Diendéré

1241 2

« On nous avait promis un grand déballage. Mais tout le monde constate que c’est tout sauf un grand déballage », commentait le Parquet militaire le mercredi 28 novembre 2018 face aux propos tenus par le général Gilbert Diendéré depuis le début de son audition. Le vendredi 30 novembre 2018, presque les mêmes commentaires ont été réitérés par Me Prosper Farama, avocat des parties civiles. Pour cet avocat, « le général ne nous révèle rien (…). Le courage ce n’est pas de rester dans un camp militaire pendant un Coup d’Etat et faire sortir des gens pour mater ses propres populations ». A suivre dans cette vidéo :

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Il y a 2 commentaires

  1. On oublie qu’il a donné les raisons du coup d’état sur une radio internationale, savoir l’exclusion de certains partis politiques aux élections présidentielles et législatives !!

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article du même genre